samedi 4 novembre 2017

True Jews and Patriots: Australian Jews and World War One


Le musée Juif d’Australie a présenté l’exposition True Jews and Patriots: Australian Jews and World War One (Vrais Juifs et patriotes : Les Juifs australiens et la Première Guerre mondiale). Un partenariat avec la Victorian Association of Jewish Ex & Servicemen & Women Australia (VAJEX AUSTRALIA). Costumes militaires, photographies, bottes, etc. évoquent les contributions de ces Juifs australiens, dont l’un des meilleurs militaires de ce conflit : le lieutenant général Sir John Monash  (1865-1931), officier le plus gradé et ingénieur érudit né en 1865 de parents d’origines allemande et polonaise. Le 31 octobre 2017, à Beer Sheva, Israël, l'Australie et la Nouvelle Zélande ont célébré le centenaire de la prise de la ville par l’armée britannique ainsi que par des cavaleries autralienne et néo-zélandaise.


L’exposition True Jews and Patriots: Australian Jews and World War One évoque « le contexte social qui a motivé leur participation et l’impact dévastateur de la guerre sur les Juifs autraliens ». Le titre est emprunté à la nécrologie du capitaine Keith M Levi publiée par le Jewish Herald (27 août 1915) : « Comme le vrai Juif et patriote qu’il était, il a tout donné à son pays. Il a fait écho aux sentiments loyaux qui animent tous les Juifs britanniques ». Pour la commissaire de l’exposition Deborah Rechter, « les Juifs australiens sont partis à la guerre pour sécuriser les libertés et la démocratie qu’ils ont trouvées ici. Ils voulaient participer pleinement à la société civile et garantir ces droits à leurs enfants”. 

A l’aube du XXe siècle, 15 000 Juifs vivaient en Australie, et la ville de Victoria comptait environ 3 000 Juifs, dont 13% se sont engagés pour servir lors de cette « guerre visant à mettre un terme à toutes les guerres”. 
Selon Harold Boas, un des contributeurs de l’Australian Jewry Book Of Honour – the Great War (1923), 2 304 hommes Juifs se sont enrôlés dans les Australian Imperial Forces pendant la Première Guerre mondiale, soit 13% de la communauté juive australienne

Parmi eux, quelques 300 ont fait le « sacrifice suprême » de leur vie. Soit un taux supérieur à leur pourcentage dans la population australienne.

Plus de cent Juifs australiens ont été distingués par l’Armée ou mentionnés dans des rapports, et l’un d’entre eux a reçu la Victoria Cross : Leonard Keysor a servi dans l’AIF First Battalion à Gallipoli, et a été décoré pour « son courage remarquable et son dévouement au devoir » lors de la bataille de Lone Pine. Il a servi à Pozières en France, et obtenu le rang de Lieutenant. 

Issy Smith – anciennement Israel Shmulevitch – a servi avec les Britanniques dans le First Battalion du Manchester Regiment, et a reçu la VC pour héroïsme à Ypres en 1915. A la fin des années 1930, Smith a rejoint l’Australian Civil Aviation Department. 

Quant à Eliezer Margolin, il a reçu la DSO pour son rôle à Gallipoli, commandé le 39e Battalion Royal Fusiliers en « Palestine », et après l’armistice a organisé le « Premier Bataillion de Judée (First Jewish Battalion of Judea). Le lieutenant Philip Harris a édité Aussie, magazine dans les tranchées. 

Le Dr Simon Crownson Joel d’Australie occidentale, officier médecin, est devenu capitaine. 

Le Lieutenant-Colonel Harold Cohen a commandé des unités au Moyen-Orient, en Grande-Bretagne et en France, et a reçu de nombreuses décorations.

L’un des plus admirés, John Monash, a dirigé la Fourth Infantry Brigade de l’AIF en 1914–15, le Second Australian convoy (arrivé en Egypt en 1915), la Third Australian Division en 1916, et a été nommé Lieutenant-General et commander de l’Australian Army Corps en 1918. Après l’Armistice, Monash a commandé le rapatriement général et la démobilisation de l’AIF. Il a été honoré par les KCB (1918), GCMG (1919), Légion d'Honneur et Croix de Guerre, ainsi que par l’American Distinguished Service Medal. En 1930, il a atteint le rang de General, premier Jew dans une armé à atteindre ce rang. Monash a été décrit par le Premier ministre britannique David Lloyd George comme le général ayant « le plus de ressources dans l’armée britannique ». 

A l’exemple de l’infirmière Rose Shappere active lors de la guerre des Boers en Afrique du sud (1899-1902), des Australiennes Juives ont servi au front : Leah Rosenthal a été récompensée par la Royal Red Cross « pour sa remarquable implication au devoir en zone dangereuse ».

Un aumônier Juif a aussi servi dans les rangs de l’armée australienne. 

Les effets du conflit furent dramatiques  : mort de nombreux jeunes Juifs, Juives australiennes demeurées célibataires, etc. 

Décimée, la communauté Juive australienne a vu ses rangs s’étoffer par les réfugiés fuyant l’Europe dans les décennies suivantes.

Le 31 octobre 2017, à Beer Sheva, Israël, l'Australie et la Nouvelle Zélande ont célébré le centenaire de la prise de la ville par l’armée britannique ainsi que par des cavaleries autralienne et néo-zélandaise.

Jusqu'au 31 janvier 2016
Au Jewish Museum of Australia
PO Box 117
St Kilda Victoria 3182. Australia
Tel: 61 3 8534 3600
Du mardi au jeudi de 10 h à 16 h, le vendredi de 10 h à 15 h, le dimanche de 10 h à 17 h
    
A lire sur ce blog :
Les citations proviennent du dossier de presse. Cet article a été publié le 30 janvier 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire