mardi 20 mars 2012

« La condition juive en France. La tentation de l’entre soi » par Dominique Schnapper, Chantal Bordes-Benayoun et Freddy Raphaël


Dominique Schnapper, Chantal Bordes-Benayoun et Freddy Raphaël analysent les résultats d’une enquête sociologique réalisée auprès d’un échantillon représentatif d’une « partie de la population française qui se reconnaît comme juive » à Strasbourg, à Toulouse et dans la région parisienne, entre 2004 et 2006.

Cette population « est plus homogène que dans les années 1970 ». Ses « manières d’être juive » ont changé. « La réinterprétation de la judéité en termes religieux est devenue dominante et est d’autant plus revendiquée que la pratique est plus intense ».

« L’attachement à Israël croît avec l’âge des interviewés » et le degré de pratique.

Un « sentiment aigu de l’antisémitisme » se conjugue avec l’inquiétude quant à l’avenir.

Les auteurs notent une « tentation du repli sur soi » et une attirance vers « l’intervention publique », ainsi qu’une « forte participation électorale, un refus des extrêmes, le choix de la gauche modérée et l’éloignement relatif des partis de gauche ».

Ils observent une « rigidité et une politisation des institutions officielles » dans une France en mutation.

Un livre intéressant, mais qui manque de pertinence dans son analyse d’une communauté juive institutionnalisée ancrée dans un pays en mutations et en déclins, en butte à un « air du temps » contraire à ses valeurs qui sont aussi celles de la République française, et affaiblie notamment par son incapacité générale à communiquer.


Dominique Schnapper, Chantal Bordes-Benayoun et Freddy Raphaël, La condition juive en France. La tentation de l'entre-soi. PUF, coll. Le lien social, 2009. 152 pages, 20 euros. ISBN : 978-2130567073
Articles sur ce blog concernant :

Cet article avait été commandé par L'Arche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire