Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

mardi 4 octobre 2011

« Histoire du peuple Juif » de Nina Koshofer


Arte rediffusera les 6 et 7 octobre 2011 la série « Histoire du peuple Juif » (Die Juden – Geschichte eines Volkes) de Nina Koshofer (2006). Une « épopée » en cinq épisodes sur « 3 500 ans d'histoire de la première religion monothéiste », de la Bible hébraïque à la Shoah. Des carences informatives majeures, notamment sur la réalité de la dhimmitude, sur l’exode des Juifs des pays arabes et la renaissance de l’Etat d’Israël.


Rude tâche de brosser l’histoire du peuple Juif en cinq volets, soit environ cinq heures.

A cette tâche s’attelle Nina Koshofer dans un documentaire qui mêle aux archives des scènes reconstituées et qui a été ramené de six à cinq volets, rythmés par des dates de l'ère hébraïque et en leur équivalent dans l'ère commune.

Respectant l’ordre chronologique avec des sauts dans l’époque contemporaine, ce documentaire, se décline en cinq volets : L’exode - les patriarches, la Terre promise, les royaumes de David et de Salomon, l’exil à Babylone, la tentation de l’hellénisation, les manuscrits de la mer morte -, La diaspora – la Mishna, le Talmud, l’empire arabe -, La stigmatisation - les croisades, la Grande peste, l’Inquisition, la Reconquista -, L’étoile de David - ghetto de Venise, judaïsme européen, pogroms - et Sion : Haskala (mouvement de pensée juive influencé par le mouvement des Lumières), affaire Dreyfus, nazisme, Shoah (Holocaust).

La réalisatrice veut percer le mystère du peuple Juif qui n’a pas reconnu en Jésus son messie, qui n’a pas rallié Mahomet et qui, malgré les persécutions – pogroms, conversions forcées, réductions en esclavage, Shoah - est resté fidèle à l’Eternel. Ce peuple a « préservé son identité » au fil des millénaires, et a respecté les principes – circoncision, cacherout… - de la première religion monothéiste au monde. Une religion dont les commandements ont inspiré maints droits inscrits dans des déclarations universelles, des codes nationaux, etc.

Des rappels intéressants : les penseurs Juifs, dont Maïmonide, ainsi que la figure de l'altruiste Donna Gracia Mendez ; les questionnements et commentaires sur les textes ; « 638 : les guerriers d’Allah s’emparent de Jérusalem et renouvellent l’interdiction faite aux Juifs d’habiter la ville. Pour sceller leur pouvoir, les musulmans édifient le Dôme du Rocher sur le mont du Temple ».

Des maladresses sur les Juifs : « Partout leur influence est considérable. Penseurs de génie, artistes, scientifiques... »

Des traitements aberrants : la recréation de l’Etat d’Israël en 1948 est évoquée très succinctement, en incidentes par rapport, par exemple, au rayonnement de Bagdad ou à l’après-Shoah.

Des stéréotypes : le mythe al-Andalus d'un âge d’or des relations judéo-musulmanes sous domination musulmane. La dhimmitude est minorée et mal présentée : le dhimmi n'a pas véritablement de droits. « La notion de droits s’oppose à celle d’une tolérance concédée au vaincu du jihad moyennant l’acceptation de mesures discriminatoires, situation qui caractérise la condition du dhimmi. Cette tolérance, du reste, est provisoire et peut être abolie si l’autorité musulmane juge que le dhimmi contrevient aux règlements de son statut » (Bat Ye’or).

Des oublis : les ghettos dans les pays musulmans – mellahs au Maroc -, l’antisémitisme islamique et l’exode d’environ un million de Juifs généralement contraints de fuir, entre les années 1940 et les années 1970, des pays arabes, d’Iran et de Turquie où ils vivaient parfois des siècles avant la conquête arabe.

Arte consacre un site Internet à l’histoire du peuple Juif.

« Histoire du peuple juif » de Nina Koshofer
De Nina Koshofer
Allemagne, 2006
Diffusions :
-          L’exode : 6 octobre 2011 à 14 h 30, 53 minutes
-          La diaspora : 6 octobre 2011 à 15 h 25, 43 minutes
-          La stigmatisation : 7 octobre 2011 à 14 h 30, 43 minutes
-          L’étoile de David : 7 octobre 2011 à 15 h 15, 43 minutes
-          Sion : 7 octobre 2011 à 16 h, 53 minutes
Visuels : © Gruppe 5 Filmproduktion-Nina Koshofer

  Articles sur ce blog concernant :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire