Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

samedi 10 décembre 2016

« Les demoiselles du swing », de Maurizio Zaccaro

Arte diffusa « Les demoiselles du swing  » (Le ragazze dello swing), film  en deux parties  de Maurizio Zaccaro (2010), les 17 et 23 décembre 2013. L’histoire romancée du trio Lescano composé de trois sœurs Juives néerlandaises - Alexandra (1910-1987), Judith (1913-2007) et Catharina (Kitty) Leschan dite Lescano (1919-1965). Un groupe vocal pratiquant la close harmony, association sophistiquée et virtuose d’harmonies de swing et jazz -, et à la carrière fulgurante dans l’Italie fasciste du duce Benito Mussolini. Le 11 décembre 2016 à 14 h 30, à l’occasion de la parution de « L’Italie et la Shoah. Le fascisme et les Juifs, les Italiens et la persécution antijuive » (n° 204 Revue d’histoire de la Shoah, mars 2016), le Mémorial de la Shoah propose la conférence L’Italie et la Shoah animée par Georges Bensoussan, responsable éditorial, Mémorial de la Shoah, en présence de Laura Fontana, correspondante pour l’Italie du Mémorial de la Shoah et codirectrice du numéro de la RHS sur l’Italie, Fanny Levin Gallina, historienne, et Ilaria Pavan, historienne, Scuola Normale Superiore de Pisa. "L’histoire de la Shoah en Italie semble encore marginale. À tort, car elle met en lumière, entre autres, le réseau des camps d’internement créés par le Duce, la coopération avec l’occupant allemand dans la mise en place de la Solution finale, les rapports complexes entre les Juifs italiens et le fascisme, comme l’attitude de la société italienne face à leur déportation". Cet "événement étant complet à l’auditorium, les places restantes sont en salle de retransmission".



Autant de chansons  interprétées par le Trio Lescano  qui de 1936 à 1943 a créé en Italie une révolution musicale en important le swing américain interdit par le régime fasciste de Mussolini.

Le trio Lescano a pratiqué la close harmony, technique restrictive, mais sophistiquée, de chant dans lequel toutes les voix, sauf la basse, demeurent dans une seule octave - chaque chanteur peut utiliser une octave différente. La close harmony a été utilisée par des groupes célèbres : quatuors Barbershop, les Andrews Sisters, Simon et Garfunkel et les Beach Boys.

Bach, George Gershwin et Glenn Miller dans Moonlight Serenade ont eu recours à la close harmony instrumentale, "arrangement des notes d'un accord sur un intervalle réduit".

« Les trois grâces du microphone »
Composé de trois sœurs néerlandaises Juives - Alexandra (1910-1987), Judith (1913-2007) et Catharina (Kitty) Leschan (1919-1965) -, le trio Lescano a connu un succès fulgurant, avant de retomber dans l'oubli dans les années 1950.

Ces trois artistes sont nées d’Alexander Leschan, contorsionniste hongrois né en 1877 à Budapest, et d’Eva de Leeuwe, chanteuse d’opéra néerlandaise Juive née à Amsterdam en 1892 et dont le père David de Leeuwe était violoniste. Elles grandissent aux Pays-Bas, où deux d’entre elles forment un ballet acrobatique dénommé The Sunday Sisters avant de créer un trio vocal avec la benjamine.

Arrivées en Italie vers 1935, elles sont découvertes dans un cirque près de Vérone par le chef d’orchestre, pianiste et compositeur Carlo Prato (1909-1949). Elles italianisent leurs prénoms et noms en Alessandra, Giuditta et Caterinetta (Caterina) Lescano, et créent le trio vocal des soeurs Lescano  (Trio Vocale Sorelle Lescano).

Sous la direction de Carlo Prato qui est aussi directeur artistique de la radio EIAR (Ente Italiano per le Audizioni Radiofoniche), elles signent un contrat avec la firme discographique Parlophon. Enregistré avec l’orchestre de l’EIAR, leur premier disque  Guarany Guaranà sort le 22 février 1936.

Le trio Lescano devient populaire et célèbre, et est invité lors de l’inauguration de la future télévision italienne. En 1940, il joue aussi dans un numéro musical intégré dans le film de Giacomo Gentilomo Ecco la radio !

En 1942, le trio Lescano acquiert la nationalité italienne et est surnommé “les soeurs qui ont matérialisé le mystère de la trinité divine”.

En 1943, les trois sœurs Lescano sont arrêtées par la milice après un spectacle à Gênes, emprisonnées, interdites de programmation par toutes les radios, et soupçonnées d’espionnage : leurs chansons auraient contenu des messages codés destinés aux Alliés. En 1985, Alexandra a déclaré lors d’une interview que le trio aurait été dénoncé par les sœurs Codevilla du trio Capinere, qui auraient été jalouses de leur succès, et que les sœurs Lescano avaient été contraintes, en raison de leur connaissance de la langue allemande, de faire les interprètes lors des interrogatoires des partisans emprisonnés. Cependant, Virgilio Zanolla a affirmé, au terme de ses recherches, que le trio Lescano  s’est produit après la date présumée de leur arrestation, et a expliqué qu’Alexandra a pu transformer une convocation au commissariat de police en arrestation par son souhait de ne pas paraitre s’être compromise avec le régime fasciste.

Le 1er septembre 1945, le trio Lescano  fait ses adieux à son public italien à la radio.

Deux ans plus tard, deux des trois sœurs s’installent en Amérique du Sud où elles poursuivent leur carrière artistique - Kitty est remplacée par Maria Bria – jusqu’au milieu des années 1950. A la dissolution du trio, les interprètes exercent d’autres métiers.

En 2008, un documentaire  intitulé Tulip Time: The Rise and Fall of the Trio Lescano  a évoqué l’histoire de ce trio vocal. Il a été présenté pour la première fois au festival du film juif à San Francisco le 30 juillet 2008.

« Les demoiselles du swing  » (Le ragazze dello swing), minisérie télévisée italienne de Maurizio Zaccaro, est inspirée librement de Le regine dell swing. Il Trio Lescano: una storia fra cronaca e costume, livre du journaliste Gabriele Eschenazi  (Einaudi, 2010), auteur aussi de Ebrei invisibili (Mondadori, 1995 et 2004).

Résumé de l'intrigue brodée sur une histoire qui méritait un meilleur traitement : « Turin, 1935. Respectivement employées à la plonge et au vestiaire dans un restaurant en vogue de la ville, deux jeunes sœurs d’origine néerlandaise, Alexandra et Judith Leschan, rêvent de music-hall et courent les auditions. Engagées dans une modeste troupe dirigée par Gennaro Fiore, elles sont remarquées par imprésario Canapa qui, surfant sur la mode du swing qui fait rage aux États-Unis, pressent le potentiel de ce trio – une troisième sœur, Kitty, a quitté les Pays-Bas avec leur mère pour les rejoindre – et décide de lancer les trois ravissantes jeunes femmes sous le nom de Trio Lescano. Le succès est tel que le pouvoir fasciste s’intéresse vite à elles… Remarquées par Mussolini et ses sbires, les sœurs acceptent finalement de participer à un grand concert en l’honneur des dirigeants fascistes. Mais en 1938, alors que les lois antijuives sont promulguées, on découvre qu'elles sont juives. Grâce à leur popularité et à leurs appuis dans le gouvernement, les sœurs tentent de poursuivre leur carrière tant bien que mal quand la guerre est déclarée et que la chasse aux juifs commence. Amoureuse d’un pianiste juif, Funaro, Alexandra tente en vain de sauver son amant en se donnant à Parisi, un dignitaire fasciste. Soupçonnées un temps d’espionnage pour le compte des Alliés, les sœurs sont relâchées et, grâce au fidèle Gennaro elles parviennent à trouver refuge avec leur mère dans la montagne…  »
  

  « Les demoiselles du swing », de Maurizio Zaccaro
Italie, 2010
Sur Arte :
1ère partie  (107 minutes) : les 17 décembre à 20 h 50 et 23 décembre 2013 à 0 h 35
2e partie  (105 minutes) : les 17 décembre à 22 h 35 et 23 décembre 2013 à 02 h 20
Scénario : Maurizio Zaccaro, Laura Ippoliti
Avec : Andrea Osvart (Alexandra Leschan), Lotte Verbeek (Judith Leschan), Elise Schaap (Kitty Leschan), Giuseppe Battiston (Pier Maria Canapa Canapone), Sylvia Kristel (Eva de Leeuw), Gianni Ferreri (Gennaro Fiore), Sergio Assisi (Ernesto Parisi), Maurizio Marchetti (Mario Ferrante), Marina Massironi (Aldina)
Image : Fabio Olmi
Costumes : Simonetta Leoncini
Montage : Babak Karimi ~ Musique : Teho Teardo ~ Production : RAI Fiction

5 commentaires:

  1. j'ai beaucoup aimé ces deux épisodes qui relate la vie de ses trois soeur et leurs difficultés a vivre dans une période trouble qui a finit on le sait mal étant moi meme chanteuse j'ai apprécié cette musique que j'aime beaucoup et la romance autour tout les ingrédient pour ces deux épisodes était là bref un bon moment de plaisir et de musique

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Cette nouvelle édition de l'article laisse malheureusement quelques liens inaccessibles. Le sujet est toujours aussi passionannt. Merci

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour.
    Pourriez-vous m'indiquer quels liens seraient devenus inaccessibles ?
    Je pourrai alors les modifier.
    Merci d'avance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www.arte.tv/guide/fr/045531-001-A/les-demoiselles-du-swing-1-2
      (Plusieurs occurrences)

      https://www.youtube.com/artist/trio-lescano

      http://sfjff36.jfi.org/film/detail?id=4281

      https://www.blogger.com/about/?r=1-null_user

      Claude

      Supprimer
    2. Bonjour et merci,
      J'ai rectifié les trois premiers liens, mais je n'ai pas trouvé le quatrième.
      Cordialement,

      Supprimer