Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

mardi 1 novembre 2016

« Après Obama, Trump ? » par Guy Millière


La Maison d’Edition a publié « Après Obama, Trump ? » par Guy Millière. Une brillante synthèse sur les deux mandats du président démocrate Barack Hussein Obama, et une analyse pertinente des enjeux de la prochaine élection présidentielle aux Etats-Unis. Un essai clair agrémenté de nombreuses références. Le 1er novembre 2016, Arte consacre sa soirée aux élections présidentielles américaines.

Depuis une quinzaine d’années, l’universitaire Guy Millière s’est distingué en essayiste expert en résumés clairs, didactiques et honnête d’analyses pertinentes sur la politique américaine.

Proche de milieux néo-conservateurs, Guy Millière s’est installé aux Etats-Unis où il est Senior Fellow de l’American Freedom Alliance et contribue au Gatestone Institute ainsi qu’à la Metula News Agency.

"Transformations fondamentales"
Auteur prolifique, il offre dans son troisième livre consacré au président (POTUS) Barack Hussein Obama un tableau sombre d’une Amérique "asphyxiée" économiquement, affaiblie diplomatiquement, délabrée socialement, et ancrée culturellement à (l'extrême)-gauche.

A bien des égards, le président Obama a opéré des révolutions décisives : économie "assistée", déficits budgétaires considérables, "endettement public vertigineux", "collusions entre grandes entreprises et gouvernement", contournement du Congrès et empiétements sur le domaine législatif - executive orders ou décrets, signature du Joint Comprehensive Plan of Action (JCPOA) ou accord sur le programme nucléaire américain -, nomination politisée de trois membres (justices) "progressistes" à la Cour suprême (SCOTUS), déclarations partisanes "présupposant l'existence de racisme au sein de la police", soutien à des organisations extrémistes noires comme Black Lives Matter, non application de lois fédérales dans les "villes sanctuaires" dirigées par des maires démocrates protégeant des immigrés illégaux "d'intervention d'une agence fédérale", volonté de transformer le pays en gun free zone, refus de qualifier le terrorisme d'islamique ou d'évoquer l'islam radical commettant des attentats sur le sol national, refus d'assumer la Destinée manifeste (Manifest Destiny) déclinée en "exceptionnalisme américain", ce qui a induit un chaos dans le monde arabe et une profusion de conflits dans le monde, diplomatie ayant favorisé le retour de la Russie comme acteur incontournable au Moyen-Orient...

Inspirés du Weather Underground, ces bouleversements fondamentaux sont opposés aux valeurs américaines de libertés et de séparation des pouvoirs.

De très nombreux Américains en ont conscience et leur inquiétude à l'égard de leur avenir, alliée à leur rejet du "politiquement correct" et à leur défiance concernant des politiciens de Washington, expliquent le succès du candidat du parti républicain, Donald Trump.

Ajoutons les actions néfastes du président Obama visant à fragiliser et décrédibiliser le lobby pro-israélien AIPAC et diviser des organisations juives américaines : soutien à JStreet, etc.

L’alternative pour les électeurs américains à l’automne 2016 ? La poursuite de la politique de Barack Hussein Obama et donc du déclin de la première puissance mondiale si Hillary Clinton, la corrompue arriviste, la menteuse cupide à la santé fragile, est élue, ou bien « Make America Great Again » si Donald Trump, qui a imposé les sujets de la campagne au sein des républicains, remporte l’élection présidentielle malgré l'opposition de l'establishment républicain, et applique un programme fondé sur l'allègement fiscal, le démantèlement de l'Affordable Care Act, le contrôle accru aux frontières, la recomposition du parti républicain, la reconstruction de la crédibilité de son pays et l'instauration de l'ordre public ainsi que de la puissance américaine.

Une élection-clé
Les mutations démographiques en cours accentuent l’importance de cette élection essentielle aussi pour le devenir du monde, notamment de la France et d’Israël.

Le 23 juin 2016, les électeurs britanniques s’étaient majoritairement prononcés en faveur de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne (UE). Une heureuse décision qui ébranle une UE peu démocratique, divisée sur les "migrants" et à la diplomatie néfaste. Nul doute que l'issue des élections du 8 novembre 2016 contribuera à éclaircir ou assombrir notre avenir.

Le 26 septembre 2016 a eu lieu le premier des trois débats télévisés entre les deux candidats à la présidence américaine : la démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump.

Guy Millière, « Après Obama, Trump ? » La Maison d’Edition, 2016. 102 pages. ISBN : 979-1095770039. 12 €. Livre en librairie dès le 3 octobre 2016 et disponible immédiatement par commande sur le site de La Maison d'Edition

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire