Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

vendredi 7 mai 2021

« Les printemps arabes - De l’espoir au désespoir » de Michael Richter

Arte diffusera le 11 mai 2021 « Les printemps arabes - De l’espoir au désespoir » (Das Erbe des Arabischen Frühlings), série documentaire en deux parties de Michael Richter. « Une décennie après la déflagration des printemps arabes, retour sur les trajectoires empruntées par la Tunisie, l’Égypte, la Syrie et la Libye, entre réformes démocratiques, dictature et guerres fratricides ».

Vers un « vote halal » en France, en Belgique, en Grande-Bretagne et en Israël ? 
« Humoristes et musulmans » de Frank Eggers  
« Nouvelle génération, la bande dessinée arabe aujourd’hui » 
« Riad Sattouf. L’écriture dessinée »
« La croix gammée et le turban, la tentation nazie du grand mufti » de Heinrich Billstein 
« Pour Allah jusqu’à la mort. Enquête sur les convertis à l’islam radical » par Paul Landau
L'Etat islamique 
Interview de Bat Ye’or sur le califat et l’Etat islamique/ISIS 
« Les armes des djihadistes » par Daniel Harrich 
« L'argent de la terreur »
« Les printemps arabes - De l’espoir au désespoir » de Michael Richter
« Alger, la Mecque des révolutionnaires (1962-1974) » par Ben Salama 
« Pictures for Peace. La douleur après l’attentat - Hocine Zaourar » par Rémy Burkel 
« Cheikh Zayed, une légende arabe » par Frédéric Mitterrand
« Emirats, les mirages de la puissance », par Frédéric Compain
L’Arabie saoudite 
Hajj, le pèlerinage à La Mecque
L’Irak, une ex-mosaïque ethnico-religieuse 
« Iran-Irak, la guerre par l'image » par Maryam Ebrahimi
« Oman, au pays des contes » par Nadja Frenz
Le keffieh, c'est tendance !
« Il y a 10 ans, les soulèvements populaires dans les pays arabes insufflaient un vent de liberté, d’espoir et de changement notamment au sein de la classe politique ». 

« Même s’il est difficile aujourd’hui de tirer un bilan global, le renouveau tant espéré n’a pas eu lieu ». 

« Dans le dossier d’Arte, retrouvez une sélection de reportages et d'analyses pour comprendre les contraintes et les défis auxquels les populations doivent faire face. »

L'expression "printemps arabe" s'avère inadéquate pour désigner des mouvements de nature - revendications sociales, économiques politiques -, d'ampleur, de durée et de conséquences variables dont le premier a débuté en décembre 2010 en Tunisie. 

Elle semble relever d'un marketing destiné à des Occidentaux afin de dresser un parallèle avec le "printemps des peuples" de 1848 pu à celui de Prague en 1968

« C’était il y a dix ans. Au printemps 2011, les pays arabes sont secoués par un vent de révolte ». 

« Parti de Sidi Bouzid, en Tunisie, il embrase en quelques mois pas moins de dix-sept pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient ». 

« Des citoyens révoltés contre des gouvernements autoritaires et corrompus envahissent les rues pour exiger la démocratie, un meilleur partage des richesses et davantage de libertés individuelles ». 

« Si ces révoltes populaires, accélérées par les réseaux sociaux, ont mené en Tunisie à la chute de Ben Ali puis à une prudente réforme démocratique, l’Égypte a connu un destin politique opposé, marqué d’abord par la montée en puissance des Frères musulmans ». 

« Un essor qui redistribue les cartes dans toute la région, à commencer par les influents pays du Golfe ». 

« Avec une décennie de recul, journalistes, manifestants, personnalités politiques et chercheurs – notamment le politologue Gilles Kepel – décryptent à travers les exemples égyptien et tunisien les conséquences géopolitiques et sociales de cette révolution sans précédent ».


« Cette seconde partie revient sur la genèse des conflits en Syrie et en Libye, et analyse le complexe jeu d’alliances à l’œuvre dans ces deux pays, ravagés par la guerre depuis 2011. Alors qu’au Liban et en Irak de nouvelles manifestations semblent rallumer la flamme d’espoir de la décennie passée. »

« Dans la Syrie de Bachar el-Assad et la Libye de Kadhafi, les manifestations du printemps 2011 sont réprimées dans le sang, et la révolte se mue rapidement en guerre civile ». 

« Alors que l’intervention occidentale précipite la chute du dictateur libyen, la transition politique attendue n’aura pas lieu ». 

« La Syrie, plongée dans une guerre sans fin, terreau fertile pour la progression de l’État islamique, devient bientôt le terrain d’affrontement de puissances extérieures – à commencer par la Turquie, l’Iran et la Russie. »



Allemagne, 2021
Coproduction : ZDF/ARTE, Vincent TV
Producteur : Vincent Productions
Avec Nadja Frenz, Producerin
Sur Arte 
1ère partie  (53 min) : les 11 mai 2021 à 20 h 50 et 19 mai 2021 à 9 h 25
Visuels : 
© Torsten Reimers
© Str/EPA/Shutterstock
© Ahmed Asad/Apaimages/Shutterstock
2e partie (53 min) : les 11 mai 2021 à 21 h 45 et 19 mai 2021 à 10.15
Disponible du 23/04/2021 au 08/08/2021
Visuels : © Tilo Gummel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire