Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

dimanche 2 décembre 2018

Le Yémen


Le Yémen est un Etat arabe situé au sud-ouest de la péninsule arabique. « Plus de 10 000 morts, plus de 2 millions de déplacés, une famine qui gagne du terrain, des épidémies de choléra et de diphtérie : après trois années de guerre, le Yémen connaît la plus grave crise humanitaire survenue depuis la Deuxième Guerre mondiale. A Aden (Yémen), un pogrom a eu lieu (2-4 décembre 1947).

« 24 septembre 622 : l'an 1 de l'islam » par Denis van Waerebeke 
Vers un « vote halal » en France, en Belgique, en Grande-Bretagne et en Israël ? 
« Humoristes et musulmans » de Frank Eggers  
« Nouvelle génération, la bande dessinée arabe aujourd’hui »
« La croix gammée et le turban, la tentation nazie du grand mufti » de Heinrich Billstein 
« Pour Allah jusqu’à la mort. Enquête sur les convertis à l’islam radical » par Paul Landau
L'Etat islamique 
Interview de Bat Ye’or sur le califat et l’Etat islamique/ISIS 
« Les armes des djihadistes » par Daniel Harrich 
« L'argent de la terreur »
« Alger, la Mecque des révolutionnaires (1962-1974) » par Ben Salama
« Pictures for Peace. La douleur après l’attentat - Hocine Zaourar » par Rémy Burkel 
« Cheikh Zayed, une légende arabe » par Frédéric Mitterrand
« Emirats, les mirages de la puissance », par Frédéric Compain
L’Arabie saoudite 
Hajj, le pèlerinage à La Mecque
L’Irak, une ex-mosaïque ethnico-religieuse
« Oman, au pays des contes » par Nadja Frenz 
« Oum Kalthoum, la voix du Caire », par Xavier Villetard
Le keffieh, c'est tendance !
Le Yémen est un Etat arabe situé au sud-ouest de la péninsule arabique.  

Il serait l'ancien royaume de Saba, évoqué dans la Bible.

Juifs

Les Juifs étaient anciennement établis au Yémen.

Le royaume juif yéménite de Himyar a duré du IVe siècle au VIe siècle. Lui a succédé un royaume chrétien.


Trois groupes religieux de Juifs yéménites coexistaient :

- les Juifs Baladi (balad, pays en arabe) respectent les règlements préconisés par Moïse Maimonide ou Rambam, fondés sur leur interprétation du Mishné Torah ;
- les Juifs Shami ont accepté la Kabbale, et respectent rigoureusement dans leur liturgie les usages de l'Ari. Le texte de leur livre de prières est imprégné par la tradition sépharade. Leur halakha (loi juive) est influencée par le Rambam et le Choulhan Aroukh, code de la halakha compilé par Joseph Caro au XVIe siècle. Les Sépharades de Syrie ont influé sur leur interprétation de la halakha ;
- les Maïmonidéens, « Rambamistes » ou Talmidei HaRambam appliquent strictement la loi talmudique conformément à Moïse Maïmonide, ce qui les identifie aux Baladi, mais ont écarté le Zohar et la Kabbale lourianique. Le mouvement Dor Daïm a exercé une grande influence sur eux.

De 1881 à 1910, des Juifs yéménites ont fait leur aliyah en Eretz Israël (Terre d'Israël), alors dans l'empire ottoman.

1913. La sharia est imposée, ce qui aggrave la dhimmitude, statut déshumanisant, cruel, inégalitaire, des non-musulmans sous domination islamique.


1922-1928. "Décrets sur la conversion forcée des orphelins, exclusion des Juifs de la fonction publique et de l’armée".


De 1929 à 1939, l'Agence juive a organisé cette aliyah en Palestine mandataire.


1931 : Émeutes.


2-4 décembre 1947. A Aden (Yémen), alors protectorat britannique, un pogrom a eu lieu pour protester contre l'adoption par l'Assemblée générale de l'ONU du plan de partage de la Palestine mandataire. Bilan : 82 morts, 76 Juifs blessés, maisons juifs pillées. Certains Arabes et Indiens ont abrité des voisins ou amis juifs.

1948 : "L’imam Ahmad oblige les Juifs à transmettre aux Yéménites leur savoir faire dans les métiers de l’artisanat et du commerce avant de quitter le pays". 

               Accusation de crime rituel.

1949. "Interdiction formelle de sortir du pays (à l’œuvre depuis toujours). Établissement de la liste des biens et propriétés des Juifs, base de rançonnement ultérieur".

1949. Israël a ramené dans le nouvel Etat juif recréé, par une opération aérienne, 49 000 Juifs yéménites persécutés (Opération Tapis volant). Restent alors environ 1 200 Juifs.


1967. Des émeutes anti-juives surviennent durant et après la Guerre des Six-jours. L'Armée britanniques se porte au secours des Juifs à Aden.

Depuis 2009, Israël est parvenu à exfiltrer la quasi-totalité de la communauté juive yéménite. Dans l’Etat Juif, ils retrouvent leurs familles.


Le 22 mai 2012, Harun Yusuf Zindani, Yéménite Juif âgé de 50 ans, a été mortellement poignardé, dans le dos, par un de ses concitoyens musulmans, qu'il ne connaissait pas, à Sanaa (Yémen). L'assassin,  qui accusait sa victime de sorcellerie, a crié lors de l'agression : " Toi le juif, tu as nui à mon commerce avec ta sorcellerie ". Il a été interpellé par la police.

En 2018, demeurent au Yémen une cinquantaine de Juifs, dont une quarantaine à Aden, dans une zone sûre, près de l'ambassade des Etats-Unis.

Guerre 
Au Yémen, s’affrontent depuis 2015 l’Arabie saoudite et l’Iran, ainsi que leurs alliés réciproques et divers mouvements terroristes islamistes. Les rebelles houthi sont soutenus par l’Iran et l’armée yéménite bénéficie du soutien de l’Arabie Saoudite qui a déclenché en 2015 l’opération « Tempête décisive », "pour restaurer l'autorité du président du Yémen et mater les rebelles houthi", et réuni neuf pays arabes sunnites : Maroc, Soudan, Egypte, Jordanie, Koweït, Bahreïn, Qatar, Emirats arabes unis et Arabie saoudite.

En 2015, The New York Times révélait que les Emirats Arabes Unis (EAU) y ont déployé "une partie de la brigade de 1800 mercenaires qu’ils ont secrètement mis sur pied depuis cinq ans". Soit 450 mercenaires, essentiellement colombiens. "Si la mission au Yémen des soldats de fortune latinos n’est pas encore très claire – autorités émiraties et Commandement central américain ayant refusé tout commentaire – le New York Times assure que les sud-américains ont rejoint d’autres mercenaires – des Soudanais – stipendiés eux par l’Arabie saoudite. Selon un témoignage anonyme d’un participant au projet de la « brigade latino », les mercenaires touchent entre 2000 et 3000 dollars par mois. Un salaire « royal » comparé aux 400 dollars qu’un militaire touche en Colombie. Ceux qui sont déployés au Yémen toucheraient une prime de risque de 1000 dollars par semaine".

Une guerre sans souci pour les victimes civiles. Et dans l’indifférence de la « communauté internationale ».

Arte a diffusé « Yémen, le chaos et le silence » (Jemen - Die Welt schaut weg), documentaire réalisé par François-Xavier Trégan, puis l’interview du réalisateur par Emilie Aubry. Ce documentaire « propose une traversée inédite de ce pays dévasté ». 


« On ne sait quasiment rien de ce conflit qui, muselé par ses protagonistes, se joue à huis clos ». Depuis trois ans, ce conflit « se déroule pratiquement sans témoin extérieur ».

Le documentariste François-Xavier Trégan « accomplit un voyage inédit et terrifiant dans un pays exsangue, dévasté par les bombardements et les combats, en proie à une crise sanitaire » – épidémie de choléra – « et alimentaire dramatique » : famine.

« En fil rouge de cette traversée, le film suit Peter Maurer, le président du Comité international de la Croix-Rouge, une des rares personnalités à avoir pu sillonner le pays afin d'alerter la communauté internationale ».

« D'Aden, dans le sud, à Sanaa, dans le nord, en passant par Taez, la ligne de front, ce road-movie émaillé de rencontres traverse un territoire rongé par les divisions politiques et religieuses, et dévasté par le conflit ».

Ce « voyage est aussi l’histoire d’une désillusion. Car en écho à cette guerre se raconte l’échec du « printemps arabe » de 2011 et de ses ambitions de paix et de démocratie ».

« Des témoignages cruciaux pour mieux comprendre ce pays au destin tragique, jouet fragile d'un affrontement dont la population civile paie de plus en plus lourdement le tribut ».


« Yémen, le chaos et le silence », documentaire par François-Xavier Trégan
France, Memento, Arte GEIE avec la participation du CNC, 2018, 52 min
Image : Stéphane Rossi
Montage : Nora Nervest
Sur Arte le 27 mars 2018 à 21 h 45

Visuels : © Memento/ARTE/Stéphane Rossi

Les citations proviennent d'Arte, et de la modélisation de Shmuel Trigano sur l'exil des Juifs des "terres d'Islam". Cet article a été publié le 26 mars 2018.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire