Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

lundi 5 avril 2021

« Amexica : le monde de la frontière » de Marie Baronnet

Arte diffusera le 6 avril 2021 « Amexica : le monde de la frontière » (Amexica - Grenzwelten) de Marie Baronnet. « La photojournaliste Marie Baronnet observe le quotidien des habitants de la zone frontalière entre le Mexique et les États-Unis, bousculé par l’élection de Donald Trump. »


« En 2009, Marie Baronnet fait son premier reportage photographique à la frontière entre le Mexique et les États-Unis ». 

« Installée à Los Angeles, elle passe dix années à voyager régulièrement le long de ce ruban de 3 000 kilomètres et saisit la culture "améxicaine" de ses habitants frontaliers, faite de musique, d’habitudes culinaires et de langage mélangés ». 

« Le riche matériel accumulé, fait de photos et d'entretiens filmés, prend sens après l’élection de Donald Trump et la pousse à terminer un tournage entamé dix ans plus tôt. »

« La photojournaliste s’intéresse au quotidien de deux familles : l’une, de son arrivée à Tijuana par une caravane de migrants, jusqu’à sa traversée de la frontière et sa demande d’asile, dans l’espoir de s’installer au Texas, l’autre, composée d’une mère mexicaine et de ses deux enfants à Tucson, Arizona, qui tentent de mener une vie normale, bien que le mari et père de famille ait été expulsé vers le Honduras ». 

« Échappant à tout sensationnalisme, "A""mexica : le monde de la frontière" donne à voir une réalité complexe, immergée dans la multiplicité des réalités et des vécus irrigant cette zone frontalière ». 

« Exploration poétique et politique, ce documentaire s'inscrit dans ce lieu de transition entre deux mondes, à cheval entre la perte et l’espoir. »

Cette immigration illégale alimente un trafic par des mafias d'êtres humains, enfants et adultes, et de drogue, ainsi qu'à des terroristes islamistes de se mêler au flux de "migrants" pour commettre des attentats aux Etats-Unis. Un périple illégal, coûteux, et dangereux : enfermés dans des camions, des immigrés sont découverts déshydratés, parfois morts.

Depuis le début du mandat du Président démocrate Joe Biden, des immigrés illégaux venant du Mexique, même testés positifs au coronavirus, libérées par les patrouilles américaines, peuvent demeurer et circuler librement aux Etats-Unis. Les mêmes démocrates, qui soulignaient la gravité de cette maladie et prônaient le confinement, demeurent silencieux. Quant au Président Joe Biden et à sa vice-présidente Kamala Harris, ils demeurent inactifs. Cet afflux massif de ces "migrants" pose un problème pour les villes situées à la frontière et devant trouver des logements.

La question s'avère : qui décide de la politique d'immigration dans une Etat démocratique ? Les décideurs politiques issus d'élections libres ou les immigrants illégaux, voire des pays limitrophes ou des  entités terroristes ?
  

« Amexica : le monde de la frontière » de Marie Baronnet 
France, 2020, 92 min
Sur Arte le 6 avril 2021 à 23 h 55
Disponible du 30/03/2021 au 04/06/2021
Visuels :
Le trophée du violeur, Mexique, 2010
Installation permettant aux migrants de sauter par dessus le mur, Naco, Mexique, 2010
San Diego USA Tijuana Mexico, 2009
Sherif Joe Arpaio, Phoenix 2010
Tecate Border, Mexico 2009
© Marie Baronnet

Les citations sont d’Arte .

Aucun commentaire:

Publier un commentaire