Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mercredi 12 août 2020

« Israël : les naufragés des deux Palestine »


Arte diffusera, dans le cadre d’ARTE Reportage, « Les deux Palestine » (Palästinenser: Ein Volk verfeindeter Brüder). « Depuis treize ans, les Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie vivent sur deux planètes différentes. Les territoires sont séparés par Israël, mais aussi par un mur de haine ». Encore la propagande anti-israélienne... 
        
« Juifs et Arabes de France : dépasser la question israélo-palestinienne »
« Gaza, la vie » par Garry Keane 
« Des Palestiniens au Chili » d’Ana María Hurtado 
« Israéliens, Palestiniens et la bande de Gaza » 
« Un autre monde » de Noël Dernesch et d'Olli Waldhauer 
Le Hezbollah refuse de répondre à un journaliste israélien à Paris. La plupart des journalistes l’acceptent ! 
« Les scouts d'al-Mahdi » de Bruno Ulmer 
« Les deux Palestine » 
1ère partie : Le comédien François Cluzet désinforme sur Salah Hamouri (1/5) 
2e partie : France 2 n’établit pas toute la vérité sur le terroriste Salah Hamouri (2/5) 
3e partie : Mobilisation pour le terroriste Salah Hamouri au Conseil régional d’Ile-de-France (3/5) 
4e partie : Salah Hamouri, terroriste "franco-palestinien" non repenti (4/5) 
5e partie : Les tournées controversées de Salah Hamouri en France (5/5) 
Mon interview sur RCN (Radio Chalom Nitsan) le 18 octobre 2012

Arte a réuni des reportages ou documentaires sur la « Palestine » dans son dossier « La Palestine à l'heure de Trump ». La « Palestine », un pays qui n'a jamais existé, ni au Proche-Orient ni ailleurs. Tout comme le "peuple palestinien" en tant que "peuple" distinct des Juifs.

« De la paix à la prospérité" : tel est le nom du plan pour la Palestine présenté à Bahreïn les 25 et 26 juin par Jared Kushner. Le gendre de Donald Trump évoque la création d’un million d’emplois et 50 milliards de dollars d’investissements dans l’économie palestinienne."

"Pour l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), les États-Unis "soutiennent l’entreprise coloniale israélienne". Le sionisme est ainsi délégitimé.

"Jared Kushner n’a pas encore présenté le volet politique de son plan, mais la politique menée par l’administration Trump ne joue pas en faveur des Palestiniens : reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, soutien à Benyamin Netanyahou… Sans compter un contexte géopolitique changeant, avec un rapprochement d’Israël avec l’Arabie Saoudite et certains pays du Golfe face à l’Iran" qui développe un programme nucléaire militaire. 


"Dans cette collection, retrouvez reportages et analyses pour comprendre les défis auxquels sont confrontés les Palestiniens et l’évolution de leurs relations avec les États-Unis".

« Depuis treize ans, les Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie vivent sur deux planètes différentes ». Peut-on extrapoler à toute la Judée et à la Samarie la vie d'une classe bourgeoise aisée prétendument "occidentalisée" de Ramallah ?

Le reportage souligne une opposition croissante : une bande de Gaza dirigée par le mouvement islamiste Hamas et qui inciterait, elle seule, "à la guerre contre Israël" ainsi qu'à la glorification des terroristes, comme si les territoires sous domination du Fatah n'étaient pas régis de manière identique notamment via les manuels scolaires, le paiement de salaires aux prisonniers palestiniens condamnés pour terrorisme, etc. Et si cette division n'était pas ancienne : une bande de Gaza historiquement tournée vers l'Egypte ; la Judée et la Samarie orientées vers les territoires contigus ? Pourquoi les "frontières avec Israël et l'Egypte" sont-elles verrouillées ? Quid des tunnels par où transitent notamment des terroristes ?

« Les territoires sont séparés par Israël, mais aussi par un mur de haine". La barrière de sécurité anti-terroriste ? 

Ce schisme pourrait être fatal à la "cause palestinienne". Son but : "libérer la Palestine, obtenir le retour des réfugiés", explique Alaa Yaghi, ancien député du Fatah à Gaza où en juin 2007, le Hamas "prend le contrôle de l'administration", "dynamite des immeubles" - "les combats se déroulent en pleine rue, jusque dans des mosquées" - et élimine les opposants.


"Comme en Allemagne au temps de la guerre froide, toute une génération grandit, amputée d’une partie de sa nation. A l’éloignement physique s’ajoute la déchirure idéologique. Le Hamas à Gaza et le Fatha en Cisjordanie se mènent une lutte sans merci. » Le parallèle avec l'Allemagne s'avère infondé : l'islam refuse un Etat non-musulman en "dar al-islam". 

Les enjeux de cette division s'avèrent financiers, de pouvoir : qui va pouvoir détourner et garder, à son profit, l'argent généreusement donné par divers Etats, l'Union européenne, etc. ? Le Fatah, qui n'est pas laïc, et le Hamas visent tous deux à détruire l'Etat Juif. Ce que reconnait un "étudiant" de l'université Bir Zeit. 

Le "Hamas n'a plus mené d'attaques d'envergure depuis 2014" et a négocié avec Israël l'installation d'un hôpital de campagne financé par des chrétiens ainsi que le transit des sommes données par le Qatar. D'une part, le retrait israélien de la bande de Gaza était un acte unilatéral décidé par le Premier ministre israélien Ariel Sharon, et non le résultat de "la lutte armée" du Hamas. Et d'autre part, quid des ballons ou cerfs-volants incendiaires lancés par le Hamas vers Israël ? Un terrorisme que le Hamas tente d'occulter par une communication présentant la bande de Gaza comme un territoire à l'économie moderne.

« Atteinte à la liberté d’expression, torture, sanctions financières… tous les coups sont permis. Ce conflit entre Palestiniens a déjà fait des dizaines de morts. Il se superpose à la guerre contre Israël et menace de compromettre définitivement le rêve d’un Etat indépendant ». Un Etat terroriste dont aucun pays Arabe n'a voulu à ce jour.


France, 2020, France, 2020, 24 min
Sur Arte les 15 août 2020 à 18 h 50 et 19 août 2020 à 1 h 20
Disponible du 14/08/2020 au 14/09/2020

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English
Les citations proviennent d'Arte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire