dimanche 18 février 2018

Des « pansements intelligents »


La recherche médicale a introduit des technologies sophistiquées dans les pansements afin d'augmenter leurs vertus cicatrisantes. Arte consacra un numéro de Futuremag aux pansements intelligents. La firme israélienne Core Scientific Creations fabrique WoundClot (blessure coagulante, en anglais) Gauze, une bande coagulante en cellulose qui stoppe les saignements graves très rapidement.


Selon l’étude de l’US Army Institute of Surgical Research intitulée Death on the battlefield (2001-2011): implications for the future of combat casualty care, un quart des victimes sur les champs de batailles souffraient de blessures « à survie potentielle », et 90% de ces victimes décédées de blessures « à survie potentielle » étaient liées aux hémorragies. En état d’urgence, il importe donc d’arrêter au plus tôt les hémorragies.

Des « chercheurs révolutionnent le pansement pour le rendre intelligent et actif, capable de diagnostiquer, voire même de traiter les infections. En le truffant de capteurs électroniques qui surveillent la cicatrisation ou en le dotant de fibres qui nettoient les plaies, des chercheurs révolutionnent le pansement pour le rendre intelligent et actif, capable de diagnostiquer, voire même de traiter les infections ».

WoundClot 
En Israël, la firme Core Scientific Creations fabrique WoundClot (blessure coagulante, en anglais) Gauze, un bandage coagulant en cellulose qui stoppe les saignements graves de veines ou d'artères, en quelques minutes, sans se disloquer, sans pression exercée sur la plaie - ce qui laisse libre les mains des médecins -, sans garrot préalable, et ce, grâce à une « structure moléculaire particulière ». Dans certains cas, des pressions sur des blessures à la tête ou au cou peuvent s'avérer inefficaces.

Une innovation scientifique susceptible de sauver bien des vies en temps de guerre, notamment pour les soldats et lors des attentats terroristes islamistes, car nombre de blessés décèdent d’hémorragies non contrôlées. Un produit dont la stabilité dure 24 heures avant de se dissoudre sans effet nocif pour l'organisme en sept jours.

« Quand il est mis au contact de liquides, ce produit commence à absorber d'énormes quantités de sang, puis il change d’état pour devenir un gel », a déclaré Dr Shani Eliyahu Gross, vice-président de Core Scientific Creations. Il a assuré que la bande peut absorber environ 2 500 fois son propre poids .

Selon Yuval Yaskil, PDG de l’entreprise israélienne, « ces produits nous permettent de traiter des saignements très sévères, avec une formation minimum et en interférant au minimum avec les traitements médicaux réguliers ou les procédures qui sont utilisées aujourd'hui. Notre produit est unique car il est le seul produit sur le marché dont les caractéristiques excluent l'application d’une compression lors d’une hémorragie sévère tout en étant en même temps bio-absorbable ».

La police et les hôpitaux israéliens utilisent ces bandes au coût unitaire de dix dollars, et jusqu’à cent dollars pour des articles chirurgicaux plus grands. Un prix plus élevé que des produits non similaires.

Lumière bleue
Arte diffuse sur son site Internet "Innovations médicales - Les pansements intelligents" (Neue Technologien für die Medizin - Heilen mit Licht). " Les nouvelles technologies font des miracles pour la médecine. Aujourd'hui, certains laboratoires développent de nouveaux pansements technologiques. Ceux-ci accélèrent la cicatrisation des blessures en diffusant une lumière bleue sur la plaie, et permettent ainsi de soigner des maladies de peau rapidement".


"Innovations médicales - Les pansements intelligents"
Suisse, 2017
Visuel :
Coller un pansementcorrectement n'est pas si facile ! Et parfois, c'est encore mieux sans ...
© Janett Kartelmeyer/AVE

Future mag. Les routes de demain / Des pansements intelligents
Réalisation : Thierry Scharf, Quentin Domart
2015, 30 min
Sur Arte les 2 avril à 13 h 25 et 8 avril 2016 à 7 h 05


Articles sur ce blog concernant :
Articles in English 
Les citations sont d'Arte. Cet article a été publié le 31 mars 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire