Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

lundi 23 juillet 2018

« Shalom Italia » par Tamar Tal Anati


Arte diffusera le 24 juillet 2018 « Shalom Italia », documentaire de Tamar Tal. « Soixante-dix ans après avoir échappé à la déportation en Italie, trois frères arpentent la campagne toscane pour retrouver la grotte où ils ont été cachés, et la trace de leurs souvenirs. Le périple, vivant et joyeux, de ces trois vieux messieurs a la saveur de leur survie miraculeuse. » Un road-movie mémoriel, pudique, drôle et émouvant.

« Leone Ginzburg, un intellectuel contre le fascisme » par Florence Mauro
Margherita Sarfatti (1880-1961)

Réalisatrice israélienne du documentaire primé « Les épreuves d’une vie » (2011), Tamar Tal-Anati s’intéresse dans le documentaire « Shalom Italia » à trois octogénaires Juifs israélo-italiens ayant été persécutés durant la Deuxième Guerre mondiale.

Trois frères – Emmanuel, Andrea et Ruben Anati - aux caractères différents. Une même période vécue ensemble. Des souvenirs différents.
 
A la recherche
« Juifs aisés et sans histoires, les Castelnuovo-Gnagnatti vivaient avant-guerre dans un bel immeuble de Florence ». La ville natale de leur famille pendant des générations.

Hiver 1943. Prévenus de leur arrestation imminente », Hugo, architecte, et son épouse Elza fuient Florence, emmenant leurs mères et leur quatre fils adolescents.

« Pour échapper aux rafles, ils ont dû trouver refuge loin de la ville, d'abord à Campoli puis à Villa a Sesta ».

« Malgré une enfance commune bouleversée par la Seconde Guerre mondiale, les frères Anati n'ont pas grandi avec les mêmes souvenirs ».

« À l'initiative de l'expédition dans cette Toscane où plongent leurs racines familiales, le cadet Ruben, dit « Boubi », 74 ans, ne se souvient de presque rien. Il avait 5 ans lorsqu'ils ont été dépouillés et pourchassés par les fascistes ». Il est le père de l’époux de la documentariste.

Aîné, ayant été contraint de quitter le lycée en raison des lois antijuives, « devenu en Israël une sommité de la préhistoire » – anthropologue et archéologue -, surnommé Mémé, « Il professore Emmanuel, 84 ans, a choisi d’oublier « sept années de malheur ». « Tout cela m'a fait grandir bien trop tôt », se défend-il. Par affection pour Boubi, il a accepté de participer à ce voyage de mémoires.

« Pour Andrea, physicien athlétique de 82 ans, les mois passés cachés en forêt demeurent au contraire « une période merveilleuse » : « On jouait à Robin des Bois. On était tous ensemble. On ramassait les champignons ».


« Soixante-dix ans après avoir quitté leur abri de fortune – une grotte, dans leur souvenir –, les trois derniers frères encore en vie font le voyage  depuis Israël. Arpentant la campagne toscane, ils espèrent retrouver la « cachette » à laquelle ils doivent leur survie ». Une période matrice pour ces trois frères Anati.

« De chicaneries en marques d'affection, de sentiers escarpés en haltes villageoises, Ruben, Emmanuel et Andrea confrontent leur mémoire aux détails que les uns ou les autres font rejaillir en chemin. Sur les terres italiennes de leurs parents et amis disparus, le périple, vivant et joyeux, de ces trois vieux messieurs a la saveur de leur survie miraculeuse ».


De cette confrontation de mémoires et de la réalité, surgira une mémoire enfouie, celle de Ruben, dit « Boubi », et une réconciliation intime, celle d'Emmanuel, avec un pan douloureux de sa jeunesse.

Mozzarella, pasta, pecorino, saucisson ou salami, glace, sauce tomate, parmesan... E il vino. « Bellissimo !  », résume un des frères qui apprécient la gastronomie de leur Toscane natale.
  
Pourquoi la chaîne publique franco-allemande Arte diffusera-t-elle ce remarquable documentaire en pleine nuit ?


Israël, Allemagne, Tamar Tal Films, Celluloid Fabrik, Know Productions, Yes Docu, Makor Foundation, 2016, 70 minutes
Co-producteurs : Tina Leeb, Jurgen Kleinig, Hilla Medalia
Executive Producer : Hilla Medalia, Editing Boaz Lion
Content Advisor : Tali Shamir Werzberger
Sound Design : Kai Tebbel
Original Music : Kobi Vitman
Artistic Advisor : Amir Kliger
Sur Arte le 24 juillet 2018 à 1 h 30

Visuels :
Ruben (à gauche), Andrea (au centre) et Emmanuel (à droite)
Andrea (à gauche), Emmanuel (au centre) et Ruben (à droite)
Andrea
© Tamar Tal Anati

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English
Les citations proviennent d'Arte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire