Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

jeudi 16 février 2012

Mon interview sur Radio Chalom NItsan le 16 février 2012 à 13 h


J'ai été interviewée le jeudi 16 février 2012, vers 13 h, pendant environ 30 minutes, sur Radio Chalom Nitsan (RCN), la fréquence juive de la Côte d'Azur. Les thèmes abordés : l'affaire Zeitouni, l'affaire (a-)Dura ou al-Dura et l'exposition « Gaza 2010 » par Kai Wiedenhöfer à l'automne 2010 au Musée d'art moderne de la Ville de Paris.

Mon interview par Radio Chalom Nitsan du 25 mars 2010
Mes interviews par Radio J et par Radio Chalom Nitsan (podcast) des 24 et 25 novembre 2010
Interview par Radio Chalom Nitsan ce 31 mars 2011
Mon interview par Radio Chalom Nitsan le 17 novembre 2011

Mon interview sur Radio Chalom NItsan le 16 février 2012 à 13 h
Mon interview sur Radio J le 27 avril 2012 sur le « vote Juif pour Marine Le Pen »

L'interview a porté sur l'affaire Zeitouni. J'ai souligné l'absence de décision judiciaire des proches de la jeune victime, Lee Zeitouni, espéré qu'ils intenteront une procédure judiciaire en France ou en Israël contre Claude Khayat (32 ans) et Eric Robic (38 ans), deux auteurs Français Juifs présumés de l'accident mortel de la circulation survenu à Tel-Aviv, au matin du 16 septembre 2011, afin d'obtenir un jugement, car la France n'extrade pas ses ressortissants ; ce qu'a rappelé avec fermeté le Président Nicolas Sarkozy lors du diner du CRIF du 8 février 2012. Une absence de décision qui alimente un ressentiment et l'incompréhension chez de nombreux Israéliens à l'égard de la France, et singulièrement des Juifs français. Espérons que cette décision de la famille Zeitouni préludera la réconciliation entre la famille Zeitouni et ses coreligionnaires français, notamment les dirigeants communautaires.


J'ai également décrit sur RCN l'audience du 14 février 2012 dans l'affaire al-Dura devant la Cour de cassation concernant les deux pourvois formés par Charles Enderlin, correspondant de France 2 en Israël, et France Télévisions contre deux arrêts de la 11e chambre correctionnelle de la Cour d'appel de Paris : celui du 3 octobre 2007 - demande de communication des rushes de France 2 du 30 septembre 2000 - et celui du 21 mai 2008 - relaxe de Philippe Karsenty, directeur de Media-Ratings, poursuivi pour diffamation en raison de ses propos qualifiant le reportage controversé diffusé par France 2 le 30 septembre 2000 d'"imposture médiatique" et de "mise en scène". L'avocat général Jean Berkani a conclu au rejet des deux pourvois. L'arrêt de la Cour de cassation sera rendu le 28 février 2012.


J'ai aussi parlé brièvement de l'arrêt de la Cour d'appel de Paris du 15 février 2012 qui a condamné le journaliste Clément Weill-Raynal à 1 000 euros d'amende avec sursis, 1 000 euros de dommages-intérêts et 6 000 euros de frais de justice. Cet arrêt a aussi relaxé le Dr Yehuda David, chirurgien ayant opéré Jamal (a-)Dura - cet orthographe correspond au papier d'identité de ce Palestinien - en 1994 pour des blessures datant de 1992. Je publierai prochainement un article analysant cet arrêt portant sur des blessures de Jamal (a-)Dura.


Le 29 avril 2011, tous deux avaient été condamnés, avec Serge Bénattar, directeur de l'hebdomadaire Actualité juive, par le TGI (Tribunal de grande instance) de Paris pour avoir diffamé ce Gazaoui : ce TGI avait condamné chacun des trois défendeurs à une amende de 1 000 euros assortie d'un sursis total, et tous trois solidairement à verser à Jamal (a-)Dura 5 000 euros au titre des dommages et intérêts, ainsi que 5 000 euros au titre de ses frais de justice.


La Cour d'appel a ordonné à Clément Weill-Raynal de verser 6 000 euros au titre des frais judiciaires de Jamal (a-)Dura qui n'a jamais comparu devant la justice française et dont l'avocate a présenté des arguments très proches de ceux de première instance. Pour apprécier ce montant élevé, rappelons que la justice parisienne n'accorde parfois aucun euro au titre des frais de justice avancés par les justiciables, ou accorde des sommes dérisoires - généralement quelques centaines d'euros, voire exceptionnellement quelques milliers d'euros - au regard des honoraires des avocats parisiens (en moyenne 200 euros/heure hors taxe en 2008), et ce, même quand les justiciables communiquent les factures de leur avocat.  On ne peut qu'espérer que l'ensemble des juridictions françaises fassent preuve de la même générosité à l'égard de tous les justiciables.

J'ai abordé brièvement l'exposition « Gaza 2010 » par Kai Wiedenhöfer à l'automne 2010 au Musée d'art moderne de la Ville de Paris, dans le cadre d'un partenariat avec la Fondation Carmignac Gestion. Une exposition de photographies partiales sur des Gazaouis montré souvent mutilés, le corps marqué de cicatrices de blessures attribuées, sans preuve, aux Israéliens. Un projet qui avait reçu le 1er Prix Carmignac Gestion du photojournalisme 2009.

Il a été convenu que j'évoquerai dans une autre émission la libération anticipée de Salah Hamouri.

A lire sur ce blog :
Affaire al-Dura/Israël
Chrétiens
Culture
France
Il ou elle a dit... notamment :
Mon interview par Radio Chalom Nitsan du 25 mars 2010
Mes interviews par Radio J et par Radio Chalom Nitsan (podcast) des 24 et 25 novembre 2010
Interview par Radio Chalom Nitsan ce 31 mars 2011
Mon interview par Radio Chalom Nitsan le 17 novembre 2011
Monde arabe/Islam
Shoah (Holocaust)

Cet article a été publié le 16 février 2012 et  modifié le 19 février 2012.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire