Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

mercredi 13 février 2019

« Rêveurs d’Amérique. Les Européens au Nouveau Monde » par Peter Bardehle


Arte diffusera 16 février 2019 « Rêveurs d’Amérique. Les Européens au Nouveau Monde » (Der amerikanische Traum. Die Europäer in der Neuen Welt) par Peter Bardehle. « Considérés comme le pays de tous les possibles, les États-Unis ont attiré au XIXe siècle quelque 30 millions d’Européens. Ces hommes et femmes ont abandonné leur terre natale pour échapper le plus souvent à la misère ou à la répression, et certains dans l’espoir de faire fortune de l’autre côté de l’Atlantique ».
« Les Espagnols, les premiers à l’époque à s’installer en Floride, y ont laissé un important héritage linguistique : environ 50 millions d’Américains peuvent aujourd’hui se targuer d’avoir le castillan comme langue maternelle, soit davantage que l'ensemble de la population espagnole actuelle ».

Le 8 juillet 1654, Jacob Barsimson, hollandais, reçoit l'ordre de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, qui l'emploie, d'aller à la Nouvelle-Amsterdam. Le 22 août 1654, Jacob Barsimson s'avère le premier juif à fouler le sol d'un espace qui deviendra les États-Unis. En septembre 1654, 23 Juifs, contraints de quitter Recife (Brésil) conquise de nouveau par les Portugais qui ré-instituent l'Inquisition, créent la première communauté juive. Les noms patronymiques de ces Juifs sont majoritairement sépharades, et pour une moindre partie ashkénazes. A la Nouvelle-Amsterdam, ils affrontent l'antisémitisme du gouverneur, Pieter Stuyvesant, calviniste intolérant qui les persécute : interdiction leur est faite de commercer avec les Amérindiens, d'acquérir une maison et de voter. Au bout de deux ans, la Compagnie hollandaise des Indes, pour lequel travaille Pieter Stuyvesant, leur alloue ces droits, grâce à l'action d'immigrants, Jacob Barsimson et Asher Lévy, celui-ci devenant le premier Juif propriétaire d'un bien immobilier dans cette partie du continent américain. Le gouverneur persiste à prohiber l'érection d'une synagogue, tout en les laissant exercer leur religion. Les Juifs finissent par fuir la Nouvelle Amsterdam conquise par les Anglais dès 1664. Il s'installent à Newport en 1677, à Savannah en 1733, à Philadelphie en 1745, à Charleston en 1750. La congrégation Shearith Israel ouvre la première synagogue sur Mill Street à New York en 1730. La recrudescence de l’antisémitisme et l'essor des transports terrestres et maritimes incitent nombre de Juifs européens, souvent ashkénazes - allemands, russes, etc. -, à quitter le Vieux Continent à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle.

En 1924, la loi d'immigration Johnson-Reed (1924) privilégie l'immigration anglo-saxonne.

« La deuxième grande vague d’immigration européenne est originaire de Grande-Bretagne ». 

« Ses pionniers se sont établis principalement en Virginie et dans le Massachusetts ; deux colonies radicalement opposées qui se sont affrontées lors de la sanglante guerre de Sécession ». 

« Alors que dans les États du Sud la prospérité des grands propriétaires terriens est indissociablement liée à l’esclavage, les États du Nord, majoritairement peuplés de protestants, deviennent des centres industriels ». 

« Se développant grâce à une main-d'œuvre encadrée et rémunérée, ils vont progressivement donner naissance au rêve américain : celui de devenir millionnaire en un claquement de doigts. »

Le 28 octobre 1886, la statue de la Liberté est inaugurée en présence du président Grover Cleveland, ancien gouverneur de New York, de 600 invités et de milliers de spectateurs. Sur une plaque de bronze dans une paroi de son socle, est gravé le poème The New Colossus (Le Nouveau Colosse),  écrit en 1883 par Emma Lazarus (1849-1887), poétesse américaine juive :
"Give me your tired, your poor,
Your huddled masses yearning to breathe free,
The wretched refuse of your teeming shore.
Send these, the homeless, tempest-tossed, to me,
I lift my lamp beside the golden door !"
(« Donnez-moi vos pauvres, vos exténués
Qui en rangs serrés aspirent à vivre libres,
Le rebut de vos rivages surpeuplés,
Envoyez-moi ces déshérités rejetés par la tempête
De ma lumière, j'éclaire la porte d'or ! »"


Allemagne, 2018
Sur Arte le samedi 16 février 2019 à 20 h 50
Visuels :
Credit : © Library of Congress
Les citations sont d'Arte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire