Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

jeudi 6 septembre 2012

« Mumu » de Joël Séria



France 3 diffusera le 6 septembre 2012, à 23 h 01, le film français Mumu de Joël Séria(2010).  L’histoire de Mumu, surnom de l’institutrice d’une école catholique de la France rurale de 1947, dont les élèves sont particulièrement difficiles. Parmi ceux-ci, Roger, un garçon de 11 ans, mal aimé de ses parents… Un bon film, sensible, et remarquablement interprété.

1947, Roger, élève dissipé âgé de 11 ans, vient d’être renvoyé de son école. Ce qui provoque la violente fureur de son père (Dominique Pinon).

Roger évite de justesse d’aller en maison de correction. Une dernière chance lui est donnée : il est amené dans l’école catholique Saint-Eugène, dans le Poitou. Là, il fait connaissance avec l’institutrice Mumu et le directeur de l’école, un curé bonhomme (Jean-François Balmer), un pion faible dénommé Saucisse (Bruno Lochet) et ses condisciples.

Les jours se suivent, marqués par les solidarités, les amitiés et les bagarres entre élèves, l’enseignement de Mumu qui discerne le potentiel scolaire de Roger, l’attente des parents pour passer un week-end en famille...

Des sentiments éternels
En partie autobiographique, le film porte le surnom de l’institutrice sévère, revêche, autoritaire par nécessité, originale, cachant sa tendresse, compréhensive, remarquablement incarnée par Sylvie Testud. Sa voix basse gronde, sa violence, verbale et physique, déborde à l’égard des mauvais élèves. Ses dictées où elle souligne les redoublements de consonnes ou les pluriels rappelleront des souvenirs à plus d’un…

« La plus vache » du département, cette institutrice est intraitable sur les efforts et le travail qu’elle exige de ses élèves, et pour leur bien. L’école est leur voie de secours vers une vie d’adulte responsable, la voie de leur émancipation, leur ascenseur social.

Ce long métrage est aussi le portrait d’enfants sensibles, cherchant l’affection de leurs parents, la chaleur du foyer familial, l’attention tendre de leurs proches. Il est souvent conté par un enfant, Roger dit « Brasse coulée », qui souffre d’être négligé par ses parents.

C’est également le tableau d’une France provinciale et rurale, magnifique, encore marquée par la guerre, l’Occupation, la haine des « Boches » - insulte favorite de Mumu à l’encontre de mauvais élèves -, l’amitié entre « copains de captivité », le rôle de l’église catholique…


Mumu de Joël Séria (2010)
Avec Sylvie Testud, Jean-François Balmer, Bruno Lochet, Dominique Pinon, Balthazar Dejean de la Bâtie, Valentin Ferey, Héléna Noguerra, Prune Lichtle, Antoine de Caunes
1 h 35. Sortie en France le 24 mars 2010

Le 5 septembre 2012 sur France 3 à 23 h 01





Articles sur ce blog concernant :


Cet article a été publié pour la première fois le 22 mars 2010.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire