Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mercredi 6 janvier 2021

« Il était une fois Wikipedia » de Lorenza Castella et Jascha Hannover

Créée en 2001 
par Jimmy Wales et Larry Sangers, Wikipedia s'est imposée comme « encyclopédie collective en ligne, universelle, multilingue et fonctionnant sur le principe du wiki ». Elle est critiquée pour ses partis pris. Arte diffuse sur son site Internet « Il était une fois Wikipedia. 20 ans d’encyclopédie en ligne » (Das Wikipedia Versprechen. 20 Jahre Wissen für alle?) de Lorenza Castella et Jascha Hannover.

Fondée aux Etats-Unis en 2001 par Jimmy Wales et Larry Sangers, Wikipedia se définit comme un « projet d’encyclopédie collective en ligne, universelle, multilingue et fonctionnant sur le principe du wiki. Ce projet vise à offrir un contenu librement réutilisable, objectif et vérifiable, que chacun peut modifier et améliorer ». 

Wikipédia « fournit tous ses contenus gratuitement, sans publicité, et sans recourir à l'exploitation des données personnelles de ses utilisateurs. Ses contributeurs sont bénévoles ».  

Au 5 janvier 2021, Wikipedia comptait « 2 285 547 articles et 19 862 contributeurs enregistrés actifs ».

Comme Wikipedia, Nupedia était une encyclopédie libre en plusieurs langues. Créée par Jimmy Wales le 9 mars 2000, bénéficiant du soutien financier de Bomis, elle avait pour rédacteur en chef Larry Sanger. Elle se différenciait de Wikipédia par un comité scientifique rigoureux et soucieux de l'élever au niveau des autres encyclopédies. Nupedia cesse toute activité le 26 septembre 2003. Ses articles ont été republiés par Wikipédia.

Les articles biographiques peaufinés de personnes vivantes révèlent leur souci pour leur e-réputation.

« Malgré les efforts de ses modérateurs en faveur d’une connaissance universelle, Wikipedia reflète et entretient un particularisme local. Le sentiment anti-OGM est répandu en France et une lecture rapide de Wikipedia dans notre langue peut le conforter. Les Américains mangent des OGM et Wikipedia leur suggère qu’ils peuvent le faire en confiance », a résumé Erwan Seznec, journaliste, ayant comparé les articles, en français et en américain, sur le riz doré (14 novembre 2018), « variété de riz génétiquement modifiée pour la rendre plus riche en vitamine A. La carence en vitamine A tue plus de 560 000 enfants de moins de cinq ans, et en rend un demi-million aveugles chaque année, dans les pays en voie de développement ».

Erwan Seznec décrit la "bataille historique entre contributeurs: la période de domination musulmane de la péninsule ibérique a-t-elle oui ou non été un paradis multiculturel ?" L'article originel répondait par l'affirmative. Or al-Andalus relève du mythe de la coexistence pacifique inter-confessionnelle sous domination islamique. 

Certains articles sont biaisés de manière patente, quasi-caricaturale. Ainsi, celui sur Eurabia est déséquilibré : quelques lignes confuses pour esquisser une présentation inexacte de ce projet. 

L'article sur "l'affaire Mohammed al-Durah" ? Partial, partiel, il promeut la version de Charles Enderlin et de son cameraman palestinien Talal Abu Rahma, occulte Pallywood

Si certains articles en anglais mentionnent la judéité d'un auteur ou artiste, ceux en français sur ces mêmes personnalités l'occultent.

Le 16 mars 2019, Le Journal du Dimanche publiait l'article "Enquête sur le contributeur de Wikipedia qui fiche des personnalités juives" d'Emmanuelle Souffi. "Les fiches Wikipedia de plus d'une soixantaine de personnalités ont été complétées au moyen de mentions concernant leurs origines juives ou leur proximité avec la religion juive. C’est un contributeur de la plateforme, agissant sous le pseudo de "Kouassijp", qui les a modifiées entre le 19 août 2017 et le 12 mars 2019. Ce dernier y est inscrit depuis le 2 janvier 2017 et occupe la majeure partie de son activité à créer et à compléter la partie familiale de biographies en se focalisant sur leurs liens avec la judéité. Ainsi, en octobre dernier, ce mystérieux rédacteur précise que l'actrice Zabou Breitman "est la fille du scénariste Jean-Claude Deret (né Claude Breitman, fils d'un père juif et d'une mère française du Mans)." Initialement, ses grands-parents n'apparaissaient pas. Idem concernant le réalisateur Samuel Benchetrit. "Son père, d'origine juive, est serrurier et sa mère, d'origine gitane, est coiffeuse", est-il désormais inscrit. La comédienne Virginie Efira a de son côté "des origines juives, mais a reçu une éducation athée."

Et la journaliste de poursuivre : "Vierge, l'histoire de l'anthropologue Véronique Grappe-Nahoum a été complétée le 12 mars ainsi : "fille du philosophe séfarade Edgard Morin." Concernant celle de Jacques Toubon, Kouassijp y a ajouté quelques précisions singulières concernant l'ex-mari de sa seconde épouse, "issu d'une famille juive allemande." Des notes que l'on retrouve sur les pages de PDG, tels Patrick Kron et Pierre Bellanger. Mais aussi sur celles de membres du gouvernement, comme la secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon. Ces informations ne sont pas toujours sourcées et souvent indirectement liées au parcours de la personnalité. Et quand elles proviennent d'articles de presse, elles sont sorties de leur contexte, tendant à rendre leur publication inappropriée. Non pénalement répréhensibles, ces agissements témoignent d'une certaine "obsession" à lister ceux et celles qui ont une ascendance juive. "Indiquer une telle filiation n'est ni diffamatoire, ni injurieux, précise Christophe Bigot, avocat. C'est certes un contenu aux relents antisémites et moralement incorrect, mais qui ne tombe pas sous le coup de la loi."

Et Emmanuelle Souffi précise que Wikipedia imposerait de "respecter "le principe de neutralité de point de vue", c'est-à-dire étayer ses dires par des sources fiables. La plateforme s'autorégule. Les auteurs se contrôlent entre eux et sanctionnent les moins rigoureux. "Chacun est comptable de ses actes, personne n'a de responsabilité éditoriale, explique Rémi Mathis, ancien président du conseil d'administration de Wikimedia France (NDLR : l'association qui pilote le site). Si un contributeur ne joue pas le jeu, son article peut être bloqué et lui également." Plusieurs textes de Kouassijp ont ainsi été supprimés car ne respectant pas "les critères généraux d'admissibilité".

Emmanuelle Souffi conclut : "Mais l'autodiscipline a ses limites, comme en témoignage ce "fichage" passé au travers de la vigilance du site. "Mentionner l'origine juive d'une personne si elle travaille sur le folklore juif est pertinent, souligne Rémi Mathis. Pas si elle appartient au monde des médias ou de la publicité. Une telle précision serait mal vue par la communauté et supprimée." En attendant, ceux qui voudraient faire retirer les ajouts de Kouassijp devront s'armer de patience. Avant toute action en justice, il faut d'abord signaler les faits à la plateforme qui, en sa qualité d'hébergeur, a une responsabilité indirecte au titre de ce qu'elle diffuse. A elle de retirer les propos attentatoires à la vie privée ou diffamatoires "promptement" dit la loi. Faute de quoi, le recours au juge s'impose. Et c'est là que les choses se compliquent, Wikipedia étant rattachée à la Fondation Wikimedia basée… aux Etats-Unis. Qui plus est, autant mentionner l'appartenance religieuse peut être une atteinte à la vie privée, autant préciser l'origine juive ne l'est pas forcément. Le règlement européen sur la protection des données personnelles pourrait toutefois offrir une porte de sortie à ceux qui aspirent à ne pas voir leur vie mise en fiche".

« Il était une fois Wikipedia »

Arte diffuse sur son site Internet « Il était une fois Wikipedia. 20 ans d’encyclopédie en ligne » (Das Wikipedia Versprechen. 20 Jahre Wissen für alle?) de Lorenza Castella et Jascha Hannover.

« Il y a vingt ans, Wikipédia naissait avec l'ambition de démocratiser radicalement la production de savoirs. La promesse a-t-elle été tenue ? »

« En 2001, Jimmy Wales publiait "Hello World", le premier article sur Wikipédia, invitant la communauté Internet à participer à un projet encyclopédique ». 

« Vingt ans plus tard, Wikipédia touche tous les domaines de notre quotidien. Avec plus de 50 millions d’articles, il s’agit de la plus grande encyclopédie de tous les temps ». 

« Wikipédia s’est ouvert sur une promesse : démocratiser radicalement la production de savoirs, monopolisée depuis des millénaires par les élites ». 

« Tout le monde peut collaborer à la plate-forme, sans que le niveau d’éducation ou l’origine sociale n’entrent en ligne de compte ». 

« Ce projet est-t-il vraiment cette utopie devenue réalité ? »

« Ce documentaire plonge au cœur de l’encyclopédie en ligne grâce au témoignage de nombreux "Wikipédiens", ces contributeurs anonymes originaires du monde entier ». 

« Jimmy Wales et Larry Sanger, fondateurs du site, racontent l’engouement qu’a connu le projet dès son lancement, ce dont ils n’osaient même pas rêver ». 

« Sanger est pourtant aujourd’hui l’un des plus grands détracteurs de Wikipédia. Que s’est-il passé ? » 

« Wikipédia est le miroir d’une société qui connaît de profonds bouleversements ». 

« Sur ce site, par exemple, les femmes et les hommes des pays du Sud sont sous-représentés, bien que de plus en plus de contributeurs et contributrices bousculent ce statu quo ». 

« Vingt ans après sa création, comment l’encyclopédie a-t-elle évolué ? Est-elle devenue plus conservatrice ou plus radicale ? Est-ce un projet à visée véritablement planétaire ou un outil qui produit des savoirs "eurocentrés" ? »

« Wikipedia : remotiver les contributeurs »

« Ecrire collectivement un outil rassemblant toutes les connaissances, c'est l'idée géniale de l'encyclopédie Wikipedia ». 

« Un gigantesque travail collaboratif et bénévole ». 

« Mais le nombre de contributeurs est en recul, notamment en Allemagne ».


« Il était une fois Wikipedia. 20 ans d’encyclopédie en ligne » de Lorenza Castella et Jascha Hannover

Allemagne, Florianfilm , 2020, 52 min

Sur Arte le 6 janvier 2021 à 00 h 30

Disponible du 03/01/2021 au 04/04/2021

« Wikipedia : remotiver les contributeurs »

Journaliste : Oliveira Tornau

France, Allemagne, 2019, 3 min

Disponible du 26/12/2019 au 28/12/2022


Les citations proviennent d'Arte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire