dimanche 19 octobre 2014

« La Place Vendôme. Art, pouvoir et fortune », sous la direction de Thierry Sarmant et Luce Gaume


En 2003, l’Action artistique de la Ville de Paris avait organisé, à l’hôtel de Villemaré, une exposition assortie de ce beau catalogue. Une histoire architecturale, politique et sociale de cette place située dans le premier arrondissement de Paris.

Lieu de vie populaire au XVIIIe siècle, de mémoire et d’histoires politique - participation à la Révolution française, à la Commune et à la Libération, installation du ministère de la Justice -, sociale, économique et culturelle, la place Vendôme est trois fois centenaire.

Conçu par Jules Hardouin-Mansart en 1699, ce modèle architectural classique est présenté par des documents souvent inédits dans ce beau livre, catalogue d’une exposition de l’Action artistique de la Ville de Paris en 2003.

Place Vendôme dès le XVIIe siècle, dénommée aussi place des Conquêtes, place Louis le Grand, place des Piques pendant la Révolution et place Internationale pendant la seconde Commune de Paris en 1871, la place Vendôme est située dans le premier arrondissement de Paris, lovée entre le jardin des Tuileries, l’église de la Madeleine et la place de l’Opéra. Au centre : la colonne Vendôme. Parmi les immeubles : l’hôtel de Bourvallais qui abrite le ministère de la Justice.

Y ont résidé notamment des banquiers, tel Achille Fould, ministre des Finances (1852-1860, et 1862-1867) de Napoléon III. 

Le frère de ce ministre d’Etat, Benoît Fould-Oppenheimer, a été le premier président du Crédit mobilier fondé par les frères Emile et Isaac Pereire. 

Les antiquaires, comme Arnold Seligmann (1860-1935) et son frère, Jacques (1858-1923), fournisseurs en particulier de Moïse de Camondo, les joailliers comme Reza, la mode, les luxueux palaces de voyageurs, ex-hôtels particuliers, contribuent aussi au lustre de cette ancienne place des Victoires.

Une belle place abîmée par l’installation  le 15 octobre 2014, dans le cadre du parcours Hors les Murs de la FIAC 2014 (Foire Internationale d'Art Contemporain) du 23 au 26 octobre à Paris, de The Tree (L’arbre de Noël), et structure gonflable en forme de sex toy (plug anal), conçue par Paul Mc Carthy , « peintre, sculpteur, performeur et vidéaste assez trash, de 69 ans » qui a été agressé. Cette « œuvre d’art  » monumentale (24 mètres de haut) a été dégonflée  par des passants qui ne l’appréciaient pas. Elle ne sera pas regonflée.


« La Place Vendôme. Art, pouvoir et fortune », sous la direction de Thierry Sarmant et Luce Gaume. Ed. Action Artistique de la Ville de Paris, 2002. 310 pages. ISBN : 9782913246416
  

Articles sur ce blog concernant :


Cet article avait été publié, en une version concise, dans Actualité juive.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire