Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

lundi 25 septembre 2017

« La rançon - Enquête sur le business des otages » par Rémi Lainé


Arte diffusera le 26 septembre 2017 « La rançon - Enquête sur le business des otages » (Geiselnahme - Das große Geschäft), documentaire par Rémi Lainé, suivi à 22 h 30 d’un Entretien avec Rémi Lainé (Gespräch mit Rémi Lainé). « Avec l’essor des kidnappings crapuleux, assureurs et négociateurs privés prospèrent dans l’ombre. Une plongée inédite au cœur d’un secteur où, pour la sauver, on évalue froidement le prix de la vie humaine ».

« Chaque année dans le monde, trente mille personnes sont la cible d’enlèvements, motivés, dans 99 % des cas, par le seul appât du gain ». Une activité lucrative pour des gangs latinos, l'Etat islamique et autres groupes terroristes...

Les disparités entre très riches et très pauvres constituent un terreau favorable à ce business bénéficiaire pour des assureurs.

Jadis « réservés aux hommes d’affaires et aux multinationales, les contrats « kidnap & ransom » couvrent désormais les journalistes, sportifs, ONG et simples particuliers, faisant fructifier en coulisses les compagnies d’assurances et les sociétés de sécurité privée avec lesquelles elles collaborent ». Le Lloyd fait preuve de créativité et de réactivité dans son offre de produits et services, notamment à l'égard des familles : amputation, mort, perte de la rançon, etc. Pas de plafond pour la gestion de crises. "La prévention est le meilleur moyen de faire baisser les rançons".

Chuck Regini est un négociateur expert. Il s'interroge sur les véritables motivations des kidnappeurs : motif crapuleux ? Assassinat de l'otage ? Le but de ces négociateurs est la libération rapide du captif et de ramener le montant de la rançon à un niveau raisonnable. L'un d'eux déconseille aux journalistes de se rendre dans des lieux où leur liberté serait menacée.

Lors « d’une investigation obstinée de trois ans, Rémi Lainé est parvenu à démêler l’écheveau de ce réseau mondial aussi secret que lucratif, en recueillant – souvent pour la première fois – les témoignages d’assureurs et de négociateurs ». 

« Au Venezuela, pays le plus touché au monde par les prises d’otages, il a pu suivre les grandes étapes des pourparlers entre les ravisseurs d’un jeune homme et son père, conseillé par l’ex-directeur de la police judiciaire reconverti comme négociateur ». En un an, trois membres, dont le père self-made man dans l'aviation, de la famille Cisneros ont été kidnappés au Venezuela. La terreur psychologique est éprouvée par la personne kidnappée et ses proches. Le père explique comment il a du calmer ses kidnappeurs, désamorcer leur agressivité et négocier sa rançon. Le Venezuela détient un record mondial en matière de rapts. Certaines victimes craignent de porter plainte. L'une d'elles a découvert parmi les policiers d'un commissariat de police l'un de ses ravisseurs.

« Parallèlement, il a rencontré au Danemark le journaliste danois Jeppe Nybroe, enlevé à la frontière libano-syrienne, qui a assisté à l’intégralité de la négociation de sa rançon, ainsi que le négociateur qui a mené cette mission périlleuse ».

Ce documentaire manque de perspectives historiques : il eût été intéressant de citer notamment les rapts d'Européens au Moyen-âge ou à l'époque moderne, esclaves en "terre d'islam" sous les Maures et Barbaresques - ce qui a induit la création d'ordres chrétiens visant au rachat de ces captifs, ou les kidnappings de pilotes de Latécoère , dont Mermoz en 1926, en Afrique du nord.

Il aurait pu évoquer le sort tragique d'Ilan Halimi. L'un des membres du gang des Barbares, féru en informatique, n'a jamais été arrêté par la police.

Le documentaire sera suivi à 22 h 30 d’un Entretien avec Rémi Lainé  interviewé par Andrea Fies. Rémi Lainé, réalisateur de « La rançon », « raconte les dessous de sa grande enquête sur le business des otages et livre sa vision de la géopolitique du kidnapping ».  "C'est trois ans de travail sur un métier qui vit sur le secret... C'est une épreuve et un traumatisme pour les victimes...  L'Allemagne et la France paie pour des otages à l'étranger. J'ai rencontré des personnes qui ont livré les rançons, alors que les gouvernements disaient n'avoir pas payé de rançons. Si les pays s'entendaient sur une politique commune, peut-être que cela sauverait des vies... Il faut faire progresser l'Etat de droit pour faire baisser les prises d'otages", a déclaré Rémi Lainé.

Israéliens otages
La mobilisation médiatique sert-elle les intérêts des otages et des démocraties ?

Que nous enseignent l’histoire et le judaïsme en matière de juifs captifs ? Captif de l'empereur Rodolphe 1er de Habsbourg à Ensisheim, le rabbi Meïr de Rothenbourg refusa que ses coreligionaires paient la rançon permettant sa libération. "A la mort de rabbi Meïr en 1223, l'empereur refusa de livrer son corps aux juifs. Il fallut en 1307 une rançon versée par un juif généreux de Francfort, Alexandre Süsskind Wimphen, pour qu'enfin rabbi Meïr de Rothenburg pût reposer à Worms. A sa mort, Wimphen voulut être enterré à côté de son maître".

Quel est le bilan de quatre ans de ces actions pour libérer le franco-israélien Guilad Shalit ? Certaines municipalités le mettent en parallèle avec le terroriste franco-palestinien Salah Hamouri !!

Ayant bénéficié de soutiens politiques en France aux plus hauts niveaux, le franco-palestinien Salah Hamouri a été libéré de manière anticipée le 18 décembre 2011, dans le cadre de l’accord ayant permis la libération du jeune otage Franco-Israélien Guilad Shalit le 18 octobre 2011 en échange de 1027 détenus Arabes palestiniens. Il n’a exprimé ni regret ni remord, et a annoncé poursuivre son combat.

Quid des soldats israéliens kidnappés ou portés disparus ? 

Le Hamas détient en otages trois Israéliens - Avraham Abera Mengistu, Hisham al-Sayed et Juma Ibrahim Abu Ghanima - qui sont entrés dans la bande de Gaza volontairement. Il garde aussi les corps de deux soldats israéliens - Oron Shaul and Hadar Goldin - qui ont été tués durant l'opération militaire Protective Edge en 2014. Malgré les efforts déployés par l'Etat d'Israël et le Comité international de la Croix-Rouge, le Hamas ne donne cruellement aucune information sur ces cinq Israliens.
France, 2017, 99 min
Sur Arte les 26 septembre 2017 à 20 h 50 et 20 octobre 2017 à 9 h 25

Visuels
Zones à risques selon les assurances K&R
Caracas, Vénézuela, pays détenant le record mondial des enlèvements
Lloyd's, Londres, haut lieu de courtage des compagnies d'assurance
Crédit : Little Big Story

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English 
Les citations sur le documentaire sont d'Arte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire