Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

dimanche 10 juillet 2016

« Juifs du Congo, la confiance et l’espoir » de Moïse Rahmani


Après Shalom Bwana, la saga des Juifs du Congo, Moïse Rahmani, fondateur de l'Institut Sépharade Européen (1) et du journal Los Muestros, La voix des Sépharades, retrace l’histoire méconnue et passionnante des juifs du Congo dans un beau livre illustré de photographies et cartes. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a achevé une visite dans certains pays d'Afrique.

« Sépharades 2004, Un état des lieux » de Moïse Rahmani
« Juifs du Congo, la confiance et l’espoir » de Moïse Rahmani
« Tu choisiras le rire… » de Moïse Rahmani

Dans les années 1880, on recense surtout au Congo des juifs italiens, puis au début du XXe siècle, des Juifs pour la plupart ashkénazes.

Avec l’afflux de fidèles venus de l’île de Rhodes (mer Egée), cette communauté devient vers 1920-1930 majoritairement sépharade. Elle accueille ses coreligionnaires attirés d’Afrique du Sud et d’ailleurs par ce pays immense doté de ressources naturelles, et ceux fuyant les mesures antisémites de l’Egypte nassérienne.

Duale, elle associe la communauté de Lubumbashi fondée en 1910 et celle de Kinshasa.

Surtout installée dans les grandes villes – dont Elisabethville où la sociabilité est intense –, profondément attachée au Yichouv, à l’Etat d’Israël renaissant et au Congo, elle contribue à l’approfondissement des relations économiques entre les deux Etats, s’attriste de la rupture de leurs relations diplomatiques et contribue à leur rétablissement.

Elle compte à son apogée environ 2 000 membres. Quelques figures marquantes : le grand rabbin (et hazan/more/mohel/chohet) Moïse M. Lévy (1937-1991) et le rabbin Armand Tordjmann, ainsi que deux dirigeants au rôle majeur : Maurice Alhadeff et Clément Israël.

Moïse Rahmani brosse des portraits savoureux de ces jeunes juifs souvent peu diplômés, actifs dans le commerce (magasins de Ruben Glasstone) et l’industrie (Solbena, les groupes Amato ou Hasson Frères), respectueux des Africains qui les apprécient, affrontant l’isolement dans la brousse, une faune dangereuse et un climat tropical.

Par leur dynamisme, par leurs innovations, les juifs du Congo ont contribué au développement du Congo belge, puis indépendant. Citons le commerçant Salomon Benatar et Vital Mathieu qui fonde la première banque belge d’Elisabethville en 1909.

L’histoire a marqué cette communauté. Des juifs ont été brièvement internés par les Belges dans des camps en 1940. Après 1944, la communauté découvre avec douleur et horreur la Shoah qui a décimé tant de familles, notamment à Rhodes (Grèce).

A la suite des troubles politiques initiés dès les années 1960 (sécession du Katanga) et 1970 (zaïrisation), presque tous les juifs du Congo s’exilent.

Dotée d'une revue Kadima, la communauté de Kinshasa regroupe actuellement environ 150 Juifs, dont des juifs venus pour des raisons professionnelles. Tous n’y résidant pas de manière permanente.

Fait émouvant, nombre de Congolais, issus d’unions mixtes, revendiquent avec fierté leur judéité.

Introduit par le président Shimon Peres et des responsables de la communauté israélite de Kinshasa, ce livre est agrémenté de recettes culinaires, d’un dictionnaire de mots et de proverbes africains, et d’un lexique de termes hébraïques. Quelques coquilles l’émaillent.



Bibliographie de Moïse Rahmani :

Juifs du Congo, la confiance et l’espoir. Editions de l’Institut Sépharade Européen, 2007. 384 pages. ISBN : 978-2-9600028-3-6. 60 €

Shalom BWana, la saga des Juifs du Congo. Editions Romillat, 2002. ISBN 2-87894-052-0. 22 €.

Les Juifs du soleil, Portraits de sépharades de Belgique. Filipson Editions, 2002. 231 pages. ISBN : 9 782874 152689

Rhodes, un pan de notre mémoire. Editeur Romillat. Coll. Terra Hebraica. 2004. 255 pages. ISBN : 9782878940602.

Sépharades 2004 : un état des lieux. Préface de Rivka Cohen. Editions N.L.A 2004. 68 pages. ISBN : 2 9521706 0 6. Livre recensé par Véronique Chemla, « Sépharades 2004, un état des lieux » de Moïse Rahmani, 18 novembre 2004

Les réfugiés juifs des pays arabes, l’exode oublié. Ed. Luc Pire, 2006. 224 pages. ISBN : 9782874156366. 23 €.

Tu choisiras le rire. Ed. Pascal, coll. Société, 2008. 256 pages. ISBN : 978-2-35019-056-3


Plus d’informations :

Site Internet de l’auteur : http://moise.sefarad.org/

Kadima, la revue de la communauté de Kinshasa

Le numéro 79 de mars 2010 de la revue Los Muestros a publié un dossier spécial sur le Congo


Milantia Bourla Errera, Moïse Levy, un rabbin au Congo (1937-1991). Ed. La longue vue, Consistoire israélite de Belgique, 2000. 244 pages. ISBN 2-87121-083-7. Livre recensé par Le Potentiel Moïse Levy, un grand rabbin au Congo.



(1) Le 23 mai 2006, l'Institut sépharade européen (ISE), représenté par Moïse Rahmani, a reçu, à Bruxelles (Belgique), le Prix Acervo Cultural Ecos 2006 pour son travail en faveur de la culture sépharade en présence de nombreux diplomates de pays hispanophones. Ce Prix récompense l’ISE qui a su préserver un héritage culturel hispanique vieux de cinq siècles. ''Ecos'' est une revue d'Hispamedia. C'est la première fois qu'elle décerne son prix à une organisation juive.
Cet article a été publié en une version plus concise dans le n° 612, mai 2009, de L’Arche et sur ce blog le 13 octobre 2009. Article modifié le 7 juin 2010.

1 commentaire:

  1. Décès de M. Moise Rahmani

    Chers Membres,
    Chers Amis,

    Nous avons l’immense tristesse de vous faire part, du décès de M. Moise Rahmani, survenu ce dimanche 18 septembre 2016.

    RépondreSupprimer