lundi 20 juin 2016

« Pour Sacha » d'Alexandre Arcady


« Pour Sacha » d'Alexandre Arcadyce, film bon et bouleversant réalisé par Alexandre Arcady en 1991, est sorti en 2006, en DVD, remastérisé et remixé. Le 22 juin 2016, l'Espace Hillel à Lyon consacre sa soirée à un invité d'honneur, Alexandre Arcady : projection de Pour Sacha (1990) avec Sophie Marceau et Richard Berry - En 1967, Laura, une jeune violoniste et Sacha un prof de philo, partent en Israël vivre dans un Kibboutz. Trois amis parisiens, amoureux de Laura, viennent les rejoindre. La guerre des Six Jours éclate brutalement… -, puis Alexandre Arcady retracera "l’ensemble de son oeuvre et présentera son dernier ouvrage : 7 rue du Lézard".

L'enfance de... Alexandre Arcady

Début juin 1967, trois amis parisiens vont rejoindre dans un kibboutz en Galilée, une amie, Laura, qui va fêter ses 20 ans. La guerre éclate…

« Durant les semaines qui ont précédé la guerre des Six Jours, les pressions aux frontières étaient fortes. Chaque jour des incursions, des tirs, des actions militaires étaient dirigées contre Israël. Pour mieux comprendre cette situation de tension, j'ai choisi pour le film un kibboutz qui était situé à 300 mètre de la frontière syrienne, près du Golan. Au dessus de chaque maison, un canon était pointé. Les membres du kibboutz avaient construit un mur en béton pour protéger la maison des enfants. Mur dérisoire, puisque ce bâtiment a été complètement détruit pendant la guerre. Dans un autre kibboutz, à Narchonim, à une quinzaine de kilomètres de Tel-Aviv, la frontière passait carrément en lisière des maisons. Ce film ne fait que rappeler cette situation d’asphyxie et de danger permanent », se souvient le réalisateur Alexandre Arcady.

Et de souligner la « ferveur d’un peuple qui aspire à la vie » et « se heurte à un mur de haine. Il y a une telle contradiction entre cette volonté de vivre tout simplement et le fait que de l’autre côté des frontières on refuse la plupart du temps d’accepter l’existence même du pays. Ce film témoigne de cela ».

« Quand on aime, il faut partir » (Blaise Cendrars)
« J’ai choisi comme sous-titre pour le film une phrase d’un poème de Blaise Cendrars qui dit : « Quand on aime, il faut partir ». ce début de poème peut aussi s’appliquer au peuple juif, qui depuis 2000 ans est dans l’exil, peuple déraciné, obligé de partir toujours, ailleurs… Certains sont arrivés en Israël. Sur cette terre, ils veulent rester », conclut Alexandre Arcady.

Ce film « raconte l’attachement [du réalisateur] à Israël ; il parle aussi de la jeunesse, de l’idéal, de l’amour, du kibboutz » et évoque des destins tragiques, tel celui de Myriam.

De la distribution, émergent magnifiquement Sophie Marceau et Richard Berry, la rare Emmanuelle Riva, et dans un second rôle, important, Gérard Darmon.

Dans ce coffret collector, des bonus inédits : l’affiche originale, des images du tournage, des interviews, le zapping TV et la bande originale avec la célèbre chanson de Naomi Shemer Yeroushalaïm chel zahav (Jérusalem d’or). Une version qui sera reprise par le réalisateur Steven Spielberg…

Le 23 avril 2015, le Cercle Bernard Lazare présenta « Pour Sacha » (1991) d'Alexandre Arcady, avec Sophie Marceau, Richard Berry, Gérard Darmon, Yaël Abecassis et Emmanuelle Riva.

Pour Sacha de Alexandre Arcady
Alexandre Films, 1991, 1 h 50

Articles sur ce blog concernant :
Les citations sont extraites du dossier de presse. Cet article a été publié sur ce blog le 3 décembre 2010, puis le 23 avril 2015.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire