Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

dimanche 6 novembre 2016

« Ivan le Terrible » par Sergej M. Eisenstein


Arte diffusera le 7 novembre 2016 « Ivan le Terrible » (Iwan der Schreckliche), dernier film réalisé par Sergej M. Eisenstein (1898-1948). Réalisée pendant la Deuxième Guerre mondiale, alors que l'Union soviétique stalinienne combat l'Allemagne nazie, une « fresque flamboyante qui retrace le règne d'Ivan IV, le premier tsar de Russie, au XVIe siècle. L'ultime œuvre d'Eisenstein est à la fois un manifeste de son style épique et un film de propagande ambigu. ARTE en diffuse la version restaurée, avec un nouvel enregistrement de la bande originale composée par Prokofiev ».


« Moscou, 1547. Premier dans l'histoire à revendiquer ce titre, le jeune duc de Moscovie, Ivan Vassiliévitch, se fait couronner en grande pompe tsar de toutes les Russies, à 17 ans. Ivan IV, qui n'est pas encore le Terrible, ambitionne d'unifier sa patrie déchirée par les appétits rivaux des seigneurs de la cour, les boyards, et de l'Église. Pour asseoir son pouvoir, il épouse Anastasia Romanova, représentante d'une grande famille moscovite, qu'il va bientôt considérer comme sa seule alliée sûre. Objet de la haine de sa tante, Euphrosina, qui convoite le trône pour son fils Wladimir, il s'attire aussi celle des boyards et du clergé en s'attaquant à leurs privilèges... »

Marqué par la révolte de Nobles durant son enfance, réformateur, Ivan IV (1530-1584) combat ses ennemis étrangers et une conspiration dans son pays, et assoit un pouvoir autoritaire et centralisé dans une Russie agrandie par l'annexion du royaume tatar de Kazan et Astrakhan et commerçant avec l'Angleterre.

Épopée
Tourné à Alma-Ata, « figurant dans toutes les histoires du cinéma parmi les incontournables classiques, Ivan le Terrible, ultime film d'Eisenstein, est resté inachevé ». Il est composé de deux parties ; tournée de 1942 à 1944, la première, en noir et blanc, est sortie en 1945 et a été primée - Prix Staline en 1945, Prix de la photographie au Festival international du film de Locarno en 1946 - ; achevée en 1946, la seconde, dont les dernières scènes sont en couleur, n'est projetée qu'en 1958, cinq ans après le décès de Staline qui avait été outré par la vision d'un tsar vieilli, autocrate. La troisième partie du film, dont le tournage a débuté  en 1946 après que le réalisateur a fait son auto-critique, n'a jamais été terminée.

La « seconde partie, à laquelle une troisième aurait dû succéder, a eu l'heur de déplaire à Staline, seul décisionnaire en matière de cinéma comme du reste ».

Staline « avait vu dans le combat unificateur d'Ivan et sa reconnaissance par le peuple une ode bienvenue à son propre exercice du pouvoir » dans une Union soviétique se défendant contre l'Allemagne nazie.

« Mais dans cette perspective, décrire l'isolement croissant du tsar et la violence de ses démons intérieurs, comme le fait ensuite Eisenstein, qui a pourtant gommé les aspects les plus décriés du règne, devenait impossible ».

Le « Kremlin interdit le second volet alors que le cinéaste, terrassé par un infarctus, se trouve à l'hôpital. Il meurt peu de temps après, au début de 1948 ».

« Dans cette œuvre testamentaire tournée en pleine Seconde Guerre mondiale, le message de propagande se voile d'ambiguïté. Eisenstein a concentré en elle le résultat de toutes ses recherches cinématographiques, composant un long tableau épique, magnifié par des prises de vue grandioses (l'immense procession dans la neige, à la fin de la première partie) et la bande originale de Prokofiev. On peut l'entendre ce soir dans une version restaurée, interprétée en 2016 par l’Orchestre Symphonique de la Radio berlinoise au Konzerthaus de Berlin ».
  

« Ivan le Terrible » par Sergej M. Eisenstein
URSS, 1944, 186 min
Sur Arte le 7 novembre à 23 h 50

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English
Les citations sont d'Arte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire