Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

mercredi 14 mai 2014

La sculptrice Myriam Franck


La galerie Tsadé présente une exposition de peintures, photographies et sculptures, dont celles de Myriam Franck. Toutes en courbes, les terres cuites et les bronzes, polis et patinés en vert et marron, de Myriam Franck expriment la plénitude intérieure. Ses sculptures sont aussi inspirées de l’alphabet hébraïque ou expriment la plénitude du bonheur de femmes et de couples. Vernissage le 15 mai 2014 à 18 h en présence des artistes. Vernissage le 15 mai 2014 à 18 h en présence des artistes. 


Après une formation dans une école de dessin parisienne, Myriam Franck débute comme graphiste publicitaire, et poursuit comme décoratrice d’intérieur. 

C’est en 1984 qu’elle apprend la sculpture dans l’atelier de Robert Perot. 

Depuis, elle poursuit de front une activité d’enseignement de cette discipline artistique dans son atelier et sa carrière de sculpteur, exposant en France, en Israël et aux Etats-Unis.

Les spectateurs du film La vérité si je mens 2 ont pu admirer des sculptures de Myriam Franck décorant des intérieurs de ce film.

L’épanouissement 
L’œuvre de Myriam Franck est d’inspirations juive, avec principalement une déclinaison, riche de sens, de l’alphabet hébreu, et féminine. 

Cette artiste a présenté la symbolique de ces lettres et de leur association en une « calligraphie en trois dimensions ». Par exemple, le bronze « Naissance du miracle », dont la forme ronde fait penser à un fœtus), est construit à partir des lettres hébraïques « Noun » et « Sameck », intimement liées pour former le mot « Ness » qui signifie en hébreu « miracle ». 

Cette sculpteur a créé aussi une Hanoukia et un bijou chadaï.

L’autre veine s’exprime dans sa vision exaltée d’une femme féconde (« Eve »), procréant, symbole et porteuse de vie. Cette femme sereine, calme, protège (« Brigitte »), dialogue (« A ma fille »). Elle évoque parfois les Vénus callipyges…


Du 15 au 18 mai 2014
A l’Atelier-Galerie Tsadé
15, rue Bonaparte. 06300 Nice
De 11 h à 20 h. Vernissage le 15 mai 2014 à 18 h en présence des artistes. Animation musicale par Dayana

Visuels de haut en bas – Les gardiens du livre, La naissance du miracle, Eve
© Martine Franck : 

A lire sur ce blog :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire